Publié

Hockey sur glaceNico Hischier: «J’ai quand même reçu un trophée»

L’attaquant Nico Hischier (18 ans, ex-Viège et Berne) poursuit sa carrière en Amérique du Nord, où il espère se faire repêcher en première ronde par une équipe de NHL. Pendant la saison, il racontera régulièrement son aventure dans les colonnes du «Matin» et sur «LeMatin.ch».

par
Nico Hischier
Photomontage.

Photomontage.

Yvain Genevay

«

Les Mondiaux M20 sont terminés depuis deux semaines. Mais j’y pense encore souvent. Je me souviens que, à chaud, après notre défaite contre les États-Unis (3-2) en quarts de finale, j’avais parlé de déception. Aujourd’hui, avec un peu de recul, je suis un peu moins déçu. Je me convaincs que perdre par la plus petite des marges contre le futur champion du monde, ce n’était pas si mal.

Mais quand même: passer aussi proche d’une médaille, cela laisse quelques regrets. Bon, j’ai quand même reçu un trophée. Dès mon retour à Halifax, la direction des Mooseheads m’a honoré et donné une coupe.

C’est une tradition: l’organisation récompense ses membres qui ont été sélectionnés pour les Mondiaux. Cette année, nous étions deux. L’autre personne est notre chef matériel, qui a officié avec l’équipe nationale du Canada.

Je n’ai pas trop eu le temps de savourer puisque le soir même je jouais un match de championnat. C’était cool de retrouver cet environnement.

Aux Mondiaux, j’ai été très sollicité par les médias, j’ai souvent dû répondre aux mêmes questions au sujet du prochain repêchage de la NHL. Et j’ai toujours répondu la même chose: ce n’est pas un thème qui me préoccupe pour le moment. Cela correspond à la réalité: je n’ai pas envie de me prendre la tête avec des éléments sur lesquels je n’ai pas d’emprise.

Je n’ai probablement pas fini avec ce thème, puisque, la semaine dernière, un journaliste suisse est venu me voir à Halifax. Ça m’a fait plaisir de pouvoir de nouveau parler dans la langue. Forcément, le sujet est venu sur le tapis…

En Suisse, il paraît qu’on évoque mon nom pour rejoindre l’équipe de Suisse A lors de son stage de préparation pour les Mondiaux. Cela fait plaisir à entendre.

Eh bien, si je ne devais pas être engagé avec mon club à cette période et si le sélectionneur pensait à moi, c’est avec plaisir que je répondrais favorablement à l’invitation.

»

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!