02.10.2020 à 13:39

FootballNicolas Moumi Ngamaleu, le funambule maladroit

Comme toujours, l'ailier camerounais a été de tous les bons coups jeudi contre Tirana. Comme toujours, avec plus ou moins de succès.

par
Florian Vaney
Avec Nicolas Moumi Ngamaleu, le ballon est traité comme un ami.

Avec Nicolas Moumi Ngamaleu, le ballon est traité comme un ami.

Keystone

Que le tableau d'affichage d'un match de foot peut être cruel. Jeudi aux alentours de 22h20, celui du Wankdorf ne mentait pourtant pas: Christian Fassnacht, Jean-Pierre Nsame, Jean-Pierre Nsame. L'homme du match? Le cœur nous pousse forcément à désigner Nicolas Moumi Ngamaleu, même s'il entre sûrement en concurrence avec Jordan Lefort (quelle autorité défensive) et le très remuant Ulisses Garcia. Non pas que Nsame n'ait pas rempli sa liste d'objectifs et plutôt bien effectué son job. Simplement que celui qui possédait la clé du match, comme si souvent, se nomme Ngamaleu.

À vrai dire, les deux hommes sont aussi complémentaires que différents. Tant par leur poste que par leur nature. Le premier incarne le réalisme, l'assurance, les statistiques. Pour le second, tout ça n'est qu'un lointain mirage. Nicolas Moumi Ngamaleu, c'est la chaleur, l'incertitude et un art du spectacle à nul autre pareil dans le championnat suisse.

Garder l’œil vif

Pas besoin d'aller au stade pour apprécier la classe de «JP» Nsame: son nom apparaît partout. De par ses qualités exceptionnelles de buteur, il est la vedette de quasi tous les résumés de match du triple champion en titre. Alors qu'il n'y a qu'au bord d'un terrain qu'on peut pleinement se délecter des qualités de celui qui l'abreuve le plus souvent en ballon. Pour autant d'accepter de ne pas se laisser distraire: tout va tellement vite le Camerounais.

Il y a quelques semaines dans les colonnes du Matin Dimanche, l'un des meilleurs dribbleurs de Promotion League, l'Yverdonnois Allan Eleouet, évoquait toute sa frustration relative à la Super League et à son manque de «showmen». Ngamaleu en est l'antithèse par excellence. L'une des seules. Avec lui, il n'y a jamais de simples passes ou de passes simples. Tout est complexe, surprenant, différent de la fois d'avant, fait pour perdre ses adversaires (et ses coéquipiers parfois).

Du top au flop

D'ailleurs, à l'issue de la deuxième journée de Super League, l'homme s'est retrouvé nommé dans la plupart des équipes types du week-end. La vérité, c'est qu'il aurait tout aussi bien pu figurer dans celles des flops. Les deux à la fois, donc. Parce que chaque balle qui lui arrive dans les pieds, le joueur de couloir en fait quelque chose. Lorsque ça passe, c'est un régal, jusqu'à parfois friser le génie. Souvenez-vous ce cet enchaînement roulette-frappe enroulée dans la lucarne qu'on aurait cru tout droit sorti d'une plage brésilienne, la saison dernière à Saint-Gall. Mais pour une tentative aboutie, combien terminent en ballons perdus?

C'est aussi pour ça que Jean-Pierre Nsame a fait l'objet de tant de convoitises cet été (même si aucun club ne semble prêt à payer la somme exigée par Young Boys) et que Moumi Ngamaleu a nettement moins défrayé la chronique. Il est un funambule maladroit, capable du pire comme du meilleur et dont le déchet qui accompagne son jeu doit retenir bon nombre de directeurs sportifs européens de composer son numéro.

Créateur hors pair

La première mi-temps face à Tirana a d'ailleurs à merveille mis en évidence le répertoire de qualités et de défauts de l'homme aux 30 buts et 30 passes décisives dans la Capitale en 133 apparitions. 9e minutes, le Camerounais se trouve à la conclusion d'un très joli mouvement collectif. Ne reste que le portier albanais à tromper. Alors, plat du pied dans le petit filet? Entre les jambes du gardien? Tir en force? Rien de tout ça, évidemment. L'ailier opte pour un lob du plus bel effet... qui termine deux mètres au-dessus de la barre. Maladroit.

Une demi-heure plus tard, après avoir entre-temps donné le tournis à la moitié de l'effectif adverse et envoyé une frappe que le haut du filet de protection a eu du mal à retenir, Ngamaleu avait retrouvé son costume de funambule. Un dribble soyeux pour se défaire de son cerbère, un centre au cordeau pour Christian Fassnacht: YB sautait à pieds joints en phase de groupe de Ligue Europa. En faisant confiance à ses qualités. Fassnacht dans le jeu aérien, Nicolas Moumi Ngamaleu à la création.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
0 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé