Publié

InterviewNicole Kidman: «J'adore me faire peur!»

Aujourd'hui, Nicole Kidman est la reine… ou plutôt la princesse du Festival de Cannes. Elle revient sur la Croisette et incarne Grace Kelly dans le film «Grace of Monaco» qui ouvre ce soir le Festival de Cannes. Rencontre.

par
Propos recueillis par Henry Arnaud
Hollywood

Ce long-métrage qui ouvre les festivités cannoises arrive précédé d'une polémique entre le réalisateur et la famille princière. Rencontre avec une star métamorphosée depuis son mariage avec le chanteur country Keith Urban. Nous l'avions rencontrée l'an dernier à la fin du tournage.

Faut-il être inconsciente pour s'attaquer au mythe Grace Kelly?

J'adore me faire peur! On m'a dit que je courais des risques. La peur me fascine. Si c'est pour jouer un personnage simple ou ennuyeux, autant rester chez moi. Avec «Grace de Monaco», je m'expose aux critiques. A l'intérieur de moi, je tremble de peur. Mais ce défi était trop beau pour dire non au réalisateur Olivier Dahan.

Appréhendez-vous la première mondiale de «Grace of Monaco» sur la Croisette?

Non, car c'est l'un des rares moments où je peux constater si mon travail est apprécié du public. Lorsque vous jouez une pièce, vous sentez immédiatement la réaction des spectateurs au sein du théâtre. Avec un film, il est difficile de savoir ce que pensent les gens. La fête qui suit la première me permet de récolter des avis différents et de me faire une opinion sur la perception de mon travail… Bref, de savoir si j'ai fait un bon job ou pas. (Rires.)

Quel est le plus gros challenge sur la Croisette?

C'est de se préparer à la montée des marches, au photo call et aux nombreuses activités qui sont organisées pour le lancement du film. Si je donne l'impression d'être une grande habituée des premières, j'ai encore des frissons dans le dos quand il s'agit de gravir les marches.

Vos enfants vous accompagnent-ils, notamment sur vos tournages?

Absolument. Durant le tournage de «Grace de Monaco» dans le sud de la France, Keith et les filles étaient présents aussi souvent que possible. Nous essayons d'allier travail et plaisir. Pendant que je tourne, mon mari fait découvrir une région aux enfants. Ils vont à la plage, à la piscine ou font des promenades touristiques.

Est-ce que vos enfants vont suivre vos traces plus tard?

Il y a bien des chances. La plus grande, Sunday (5 ans), rêve d'être actrice comme maman. La plus jeune, Faith (3 ans), adore la musique et se verrait bien accompagner son père sur scène. Elle a déjà une guitare. Keith a commencé à lui apprendre les premiers accords. Faith a une très bonne oreille. Il faut nous voir dans les coulisses des concerts. Sunday n'a qu'une envie, retourner dans la loge voir un film alors que Faith prend sa guitare et fait semblant de jouer et chanter comme son papa. Keith n'aimait guère cela au début, car il veut que les filles pensent davantage à l'école. Mais elle n'a que 3 ans, c'est une enfant… Qu'elle s'amuse!

Alors que vous refusiez de parler de votre couple avec Tom Cruise, vous semblez plus épanouie avec le chanteur Keith Urban. Pourquoi?

Tout est différent, plus simple. Je suis plus sûre de moi et plus apaisée. Cela est certainement dû aux années qui m'ont donné une maturité pour m'affirmer dans mes convictions et mes choix.

Vous dites que Keith est aussi l'homme le plus romantique que vous ayez connu.

Et comment! Il me laisse une lettre d'amour chaque fois que nous devons être séparés. C'est un bonheur que de recevoir ce genre d'attention de la part de l'homme qu'on aime.

Comme beaucoup de stars, organisez-vous vos emplois du temps afin de ne jamais travailler au même moment?

Pendant longtemps je pensais que travailler à tour de rôle était la seule solution pour préserver son couple. Mais ça ne marche jamais. Nous sommes de vrais gipsys. Le luxe est agréable, mais je préfère accompagner Keith en tournée à travers les Etats-Unis et dormir dans son bus. C'est comme ça que j'ai découvert l'Amérique profonde. Je n'ai pas besoin d'une grande maison. Tant que ma famille est avec moi, je suis bien. Nous avons passé des semaines dans le bus avec nos enfants. Les filles ont pris l'habitude de nous suivre. Pour elles, c'est une aventure.

On a du mal à vous imaginer dans un bus, vous arrêtant sur l'autoroute pour faire votre toilette…

C'est exactement ça! Ma chance est que je ne ressemble en rien à la fille des magazines. Je sors du bus au réveil avec mes cheveux en bataille et mes filles en pyjama… Personne ne me reconnaît. On adore ces moments, c'est une aventure familiale. Keith est strict avec les filles à la maison alors que dans le bus, elles peuvent regarder la télé ou des DVD. Nous avons aussi droit à des arrêts dans des fast-foods sur les routes alors qu'on fait attention à notre alimentation à la maison.

Pourquoi avez-vous quitté Los Angeles pour Nashville?

Au fond de moi, je suis une fille de la campagne. Nashville me rappelle l'Australie de mon enfance où la vie quotidienne est plus calme. A Nashville, j'ai le sentiment d'appartenir à une petite communauté où chacun se connaît. Tout me paraît plus simple.

Ton opinion