27.10.2020 à 06:43

InterviewNicole Kidman: «Retrouver ma mère, quel soulagement!»

Après des mois de séparation due aux restrictions liées au coronavirus, l’actrice vient de rejoindre sa maman et sa sœur dans son Australie natale.

von
Henry Arnaud, Hollywood
Nicole Kidman sera dans la série «The Undoing» disponible sur la RTS l’an prochain.

Nicole Kidman sera dans la série «The Undoing» disponible sur la RTS l’an prochain.

FilmMagic

À 52 ans, l’actrice est la productrice et star de «The Undoing», mini-série événement diffusée sur OCS et qui arrivera sur la RTS l’an prochain. Nicole Kidman nous en parle ainsi que d’un autre projet qu’elle tourne entre Sydney et Byron Bay.

Vous nous appelez depuis Sydney. Comment s’est passé ce retour au pays?

Je suis tellement heureuse d’être en Australie. Retrouver ma mère, quel soulagement! Cela faisait 8 mois que nous étions séparées depuis que le virus a forcé chaque pays à imposer des restrictions de voyage. Ici, ces limitations de déplacements sont très strictes y compris pour ceux qui veulent rentrer chez eux depuis l’étranger. J’ai raté ses 80 ans à cause de cela, mais je suis chez nous à Sydney avec maman, ma sœur Antonia, mes neveux et nièces, bref toutes les personnes de ma famille que j’aime et que je n’ai pas eu près de moi depuis des mois. Cela fait du bien. Keith (ndlr: Urban, le chanteur et époux de Kidman depuis 2006) et nos deux filles sont bien sûr ici également (ndlr: Faith, 9 ans et Sunday, 12 ans). Cela me remplit le cœur de joie de voir tout le monde réunit et les enfants jouer entre eux.

Est-il exact que vos filles font une apparition dans votre nouvelle mini-série «The Undoing»?

Vrai. Ma grande Sunday veut déjà être réalisatrice et Faith se voit bien comédienne. Elles ont toutes les deux été des figurantes durant 5 jours pour «The Undoing» et ont participé au tournage sans se plaindre dans le froid glacial de New York.

Vous incarnez une psy dont le mari est accusé d’un crime. Comment vous êtes-vous préparée pour entrer dans la peau de cette femme?

Lorsqu’on me donne tous les éléments d’une femme à incarner, je me plonge dedans comme si je me plongeais dans un tableau ou une peinture. C’est très difficile de parler en détail de mon rôle de Grâce Fraser sans révéler les surprises de l’intrigue. Disons que j’aime la manière dont l’histoire démarre lentement puis va d’un rebondissement à un autre. La famille a cette image de vie parfaite avant que l’on découvre, au fil des épisodes, les rumeurs et les coups de couteau dans le dos. Le couple parfait ne l’est pas tant que ça.

Justement, que dire du couple que vous formez avec Hugh Grant?

C’est la réalisatrice Susanne Bier qui a eu l’idée de proposer ce rôle à Hugh car ils se connaissent aussi depuis longtemps. J’ai tout de suite adhéré à son idée, car il y a une belle ambiguïté dans nos personnages et Hugh Grant sait jouer de son charme. (Rires.) «The Undoing» dissèque un mariage entre vérité et mensonge.

La psy que vous incarnez semble avoir une vision médicale beaucoup plus claire sur les problèmes de ses patients que sur les siens, non?

N’est-ce pas ce que nous faisons tous? Il est souvent plus facile de conseiller les autres que d’analyser sa propre vie de manière objective. Je dois dire que dans un thriller comme «The Undoing», le choix du metteur en scène est capital, car la réalisation est primordiale pour fasciner les téléspectateurs. La manière dont chaque détail est révélé est un exercice d’équilibriste pour tenir en haleine le spectateur.

Allez-vous rester en Australie jusqu’aux fêtes de fin d’année?

Oui, nous sommes tous venus ici car je tourne dans la région de Byron Bay une nouvelle série «Nine Perfect Strangers», qui est l’adaptation du roman de l’auteure australienne Liane Moriarty. Elle avait déjà écrit «Big Little Lies», mais nous en parlerons plus une autre fois.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
3 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Incroyable

27.10.2020 à 08:45

...la censure du "LeMatin" ...dès qu'on égratigne un peu la qualité, la pertinence, le français des articles, paf !...le couperet tombe....

magali

27.10.2020 à 07:28

elles ont toutes les 2 étaient des figurantes. quand même fou ce genre de faute.