Photographie: Nikon affiche de bons chiffres

Publié

PhotographieNikon affiche de bons chiffres

Le groupe de photographie et optique japonais a annoncé un bénéfice en progression de près de 30% sur un an.

DR/Photo d'illustration

Nikon présente des bénéfices en hausse sur un an au terme des trois premiers trimestres de son exercice 2015-2016, en dépit de la morosité du marché des appareils photo qui a fait stagner son chiffre d'affaires. Au cours de la période d'avril à décembre 2015, Nikon a dégagé un bénéfice net de 21,46 milliards de yens (165 millions d'euros), en progression de 28,3% sur un an, et un gain opérationnel de 29,03 milliards de yens (+8,6%).

Ce grand nom de la photo au côté de son compatriote Canon a amorcé une transition vers les équipements pour l'industrie et le secteur médical afin de conjurer le mauvais sort du secteur des appareils photo en partie cannibalisé par les smartphones.

Nikon a mis en exergue les plutôt bons résultats de ses équipements de précision destinés à la fabrication des petits et moyens écrans, de même que des appareils utilisés lors du façonnage des modèles de grandes dimensions. Il a cependant noté des signes d'affaiblissement du côté des appareils employés pour la fabrication ou le contrôle des semi-conducteurs, bien qu'ayant élevé ses parts de marché et accentué son offre de services entourant ces produits.

Les conséquences d'une transition

Bons résultats aussi pour les microscopes en dépit de moindres commandes d'établissements publics.

Du côté des appareils photo numériques, Nikon a souligné un intérêt croissant en Chine pour les modèles à objectif interchangeable, ce qui compense un déclin aux Etats-Unis. Le marché dans son ensemble est en repli et le groupe en subit les conséquences même s'il peut se consoler grâce à une transition réussie vers les modèles compacts «experts» qui remplacent avantageusement dans son catalogue des appareils d'entrée de gamme.

Les ventes et bénéfices tirés de cette activité qui reste le pilier ont un peu diminué, mais les réductions de coûts ont permis néanmoins de conserver des marges assez confortables.

Nikon est en pleine réorganisation et veut notamment mettre l'accent sur l'activité médicale, à l'image de ses compatriotes Fujifilm ou Olympus.

Dans cette optique, il a acquis récemment le britannique Optos, expert des appareils d'examen de la rétine et de diagnostic par imagerie. Il a aussi annoncé en mai son entrée dans l'univers de la création cellulaire, en partenariat avec le groupe de chimie suisse Lonza.

(AFP)

Ton opinion