06.02.2015 à 07:44

PhotographieNikon voit plonger son bénéfice et ses actions

Après l'annonce de la chute de son bénéfice net lors des neuf premiers mois de son exercice 2014/15, la société nippone a vu son titre plonger à la Bourse de Tokyo.

par
cht
Nikon annonce des performances médiocres dans ses ventes d'appareils photo, très en deçà de ses objectifs.

Nikon annonce des performances médiocres dans ses ventes d'appareils photo, très en deçà de ses objectifs.

Reuters

Nikon, grand nom japonais de la photographie, a vu son titre plonger de près de 6% vendredi à la Bourse de Tokyo, après avoir annoncé une chute de son bénéfice net lors des neuf premiers mois de son exercice 2014/15 et abaissé drastiquement ses prévisions annuelles.

A l'issue des échanges (7h00 en Suisse), l'action Nikon a abandonné 5,47% à 1.467 yens, à contre-courant d'un marché tokyoïte en hausse de 0,82%.

Chute de 55% du bénéfice

La société d'appareils photo Nikon a annoncé jeudi avoir drastiquement abaissé ses prévisions annuelles après avoir essuyé une chute de 55% de son bénéfice net pour les neuf premiers mois de l'exercice 2014/15. Le leader japonais souffre de la baisse des ventes de ses appareils compacts et reflex.

Pour l'ensemble de l'année comptable s'achevant fin mars, Nikon redoute désormais un effondrement de 57% de son profit net à 20 milliards de yens (156 millions de francs au taux actuel). Il tablait, auparavant, sur 38 milliards.

Le groupe anticipe un recul de 12,3% de ses ventes (à 860 milliards de yens, contre 900 milliards initialement prévus). Son bénéfice opérationnel ne devrait plus être que de 36 milliards de yens (-43%), contre 53 milliards espérés précédemment.

Ventes d'appareil photo en baisse

La firme nippone explique cet assombrissement de ses prévisions par des performances médiocres dans ses ventes d'appareils photo, très en deçà de ses objectifs. Il blâme notamment la contraction du marché des appareils à objectif interchangeable en Chine et en Europe. Ses compacts numériques doivent, en outre, affronter la vive concurrence des smartphones.

«Les ventes d'appareils à objectif interchangeable sont robustes dans la région Asie à l'exception de la Chine. Elles montrent des signes de reprise aux Etats-Unis. Mais en dépit d'un effet de change favorable (dû à l'affaissement du yen), le fort repli des marchés européen et chinois a pesé lourdement», a reconnu l'entreprise dans un communiqué.

Sur le volet des équipements pour le secteur de l'électronique, le besoin en systèmes de contrôle de semi-conducteurs reste «robuste». Mais la demande des fabricants d'écrans a lourdement trébuché, en dépit des efforts affichés par Nikon pour s'adapter aux besoins des producteurs de smartphones et de tablettes.

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!