Publié

Plainte de ParisNo-go zones: Fox News défend sa «liberté d'expression»

Fox News avait fait état de l'existence de «no-go zones» à Paris. La ville portera plainte contre X. La chaîne affirme que la décision est «contraire à la liberté d'expression».

La chaîne conservatrice américaine avait affirmé, «experts» et carte à l'appui, qu'il existait à Paris des «no-go zones».

La chaîne conservatrice américaine avait affirmé, «experts» et carte à l'appui, qu'il existait à Paris des «no-go zones».

CNN/ Capture d'écran de nogozones.fr

La mairie de Paris va porter plainte en diffamation contre la chaîne américaine Fox News, qui avait fait état, au lendemain des attentats djihadistes de janvier, de l'existence de «no-go zones» dans la capitale, où s'appliquerait la charia.

Le conseil de Paris, présidé par la maire Anne Hidalgo, a donné son feu vert mercredi à cette plainte contre X devant le tribunal de grande instance de Paris.

Interrogée par l'AFP, l'une des avocates de Fox News, Dori Ann Hanswirth, a jugé que la plainte était «contraire à la liberté d'expression».

Des zones «interdites aux non-musulmans»

Au lendemain de l'attentat qui a endeuillé le magazine satirique Charlie Hebdo le 7 janvier et dans les jours qui ont suivi, la chaîne conservatrice américaine avait à plusieurs reprises expliqué, carte à l'appui, qu'il existait à Paris des «no-go zones» (des zones de non-droit) échappant aux lois de la République et interdites aux non-musulmans.

Pour mémoire, voici la vidéo du Petit Journal de Canal+ singeant Fox, qui avait amusé de Paris à Washington:

Après le tollé provoqué par ces commentaires, Fox News a présenté ses excuses à plusieurs reprises, admettant qu'il s'agissait d'«erreurs regrettables».

Pour répondre à «l'image erronée et injuste» véhiculée par la chaîne américaine, un site a même été créé par un particulier, nogozones.fr, qui propose aux touristes américains de les mettre en relation avec des riverains pour «découvrir le Paris dangereux» -- un terme contrastant volontairement avec les photos idylliques postées en illustration.

(AFP)

Ton opinion