Publié

NatationPonti et Ugolkova éliminés en demi-finales des Mondiaux

Le Tessinois, qui a frappé fort d'entrée aux Mondiaux de Budapest en explosant son propre record national du 50 m papillon, n’a pas réussi à se qualifier pour la finale. Même sort pour la Zurichoise sur le 200 mètres 4 nages.

Noè Ponti a brillé dans sa série du 50 m papillon.

Noè Ponti a brillé dans sa série du 50 m papillon.

imago images/Xinhua

Quelques heures après avoir battu de 35 centièmes son record de Suisse (23’’04) et s’être qualifié pour les demi-finales du 50 m papillon, Noè Ponti n’est pas parvenu à enchaîner samedi soir aux Mondiaux en grand bassin de Budapest. Le Tessinois, médaillé de bronze sur 100 m papillon aux derniers Jeux olympiques de Tokyo, a pris la 7e et avant-dernière place de sa demi-finale malgré un chrono de 23’’29, la deuxième meilleure marque nationale dans la discipline.

Plus tard en soirée, Maria Ugolkova a également échoué au même stade de la compétition. La nageuse de Uster Wallisellen a terminé 6e de sa série du 200 mètres 4 nages, en 2’11’’06, loin de son record de Suisse qui est de 2:10.04 depuis les Jeux olympiques de Tokyo.

La reine Ledecky encore couronnée

Des premières médailles ont été distribuées dans la capitale hongroise en clôture de cette première journée de compétition. Ainsi, le Néo-Zélandais Elijah Winnington, 22 ans, est devenu champion du monde du 400 m nage libre grâce à un chrono épatant en finale. En l’absence du champion olympique surprise de Tokyo, le Tunisien Ahmed Hafnaoui, Winnington s’est imposé en 3 min 41.22, soit la huitième meilleure performance de l’histoire sur la distance. Il a devancé l’Allemand Lukas Martens (3:42.85) et le Brésilien Guilherme Pereira da Costa (3:43.31).

L’Américaine Katie Ledecky a, elle, décroché la seizième couronne mondiale de sa carrière grâce à sa victoire sur le 400 m nage libre. En l’absence de sa grande rivale, l’Australienne Ariarne Titmus, qui l’a dépossédée de son record du monde sur la distance il y a un mois, la fusée américaine s’est imposée en 3 min 58.15. Elle devance la Canadienne de 15 ans Summer McIntosh (3:59.39) et une autre Américaine, Leah Smith (4:02.08).

Exceptionnel Marchand 

Le jeune Français Léon Marchand, 20 ans, est devenu champion du monde sur 400 m 4 nages en signant la deuxième meilleure performance mondiale de tous les temps et en battant de plus de quatre secondes son record de France. Marchand a devancé, au terme d’une course parfaite, en 4 min 04.28, les deux Américains Carson Foster, médaillé d’argent, 20 ans comme lui, et le «vétéran» Chase Kalisz, 28 ans, champion olympique à Tokyo l’été dernier.

De leur côté, les Etats-Unis de Caeleb Dressel ont conservé samedi leur titre de champions du monde du relais 4 x 100 m devant les Australiens et les Italiens, mais sans battre le record du monde. Avec un chrono de 3:09.34, les Américains (Dressel, Held, Ress et Curry) ont devancé d’une seconde et demie les Australiens (3:10.80), qui ont terminé avec une courte longueur d’avance sur les Italiens (3:10.95).

Chez les dames, l’Australie, qui était favorite, est devenue samedi championne du monde du relais 4 x 100 m en battant le Canada et les Etats-Unis. Avec un chrono de 3:30.95, les Australiennes (O’Callaghan, Wilson, Harris et Jack) ont devancé d’une grosse seconde leurs rivales canadiennes (3:32.15) et d’une seconde et demie les Américaines (3:32.58).

(AFP/Sport-Center )

Votre opinion