Publié

FootballNon, le FC Thoune n'a pas vendu son âme

Le groupe chinois Pacific Media Groupe a fait son entrée dans le caital-actions du club oberlandais. Mais il restera minoritaire.

par
Sport-Center
Le président du FC Thoune Markus Lüthi: «Notre objectif a toujours été de pouvoir renforcer le club financièrement.»

Le président du FC Thoune Markus Lüthi: «Notre objectif a toujours été de pouvoir renforcer le club financièrement.»

Keystone

Habitué à être sur la corde raide à la fin de chaque exercice depuis des années - quand il n'évite pas la faillite de justesse -, le FC Thoune a reçu un cadeau de Noël avant l'heure, sous forme de l'arrivée dans son capital-actions de Pacific Media Group (PMG), qui a d'emblée annoncé qu'il injecterait un peu plus de 3 millions de francs dans le club oberlandais.

Le groupe chinois PMG n'est pas un inconnu dans le monde du football. Il est actionnaire majoritaire du club anglais de Barnsley, avec qui il a fêté l'ascension en Championship (la 2e division). Il était aussi propriétaire de l'OGC Nice, qu'il a revendu cet automne à... Ineos, le groupe qui a racheté Lausanne-Sport!

«Nous demeurons ancrés en Oberland»

Pour surprenante qu'elle soit, cette arrivée en Suisse du groupe chinois est le fruit d'une période de «discussions intenses», entreprises par le président Markus Lüthi et son comité. Et ces longues discussions ont donc débouché sur quelque chose de concret.

En clair, Pacific Media Groupe, qui a déjà payé 1 million de francs, est entré dans le capital-actions de la SA du «FC Thun Berner Oberland» à hauteur de 5%. Un deuxième versement de 2,5 millions de francs permettra au consortium chinois de détenir environ 20% des actions.

«Le FC Thoune reste en mains suisses, a martelé mardi le président thounois Markus Lüthi devant les médias. Nous n'avons pas vendu notre âme et PMG n'a pas pris le contrôle du club. Nous demeurons parfaitement ancrés dans la région de l'Oberland, et les principes de base de notre société demeureront. Notre objectif déclaré a toujours été de pouvoir renforcer le club, financièrement parlant. La collaboration stratégique avec PMG inclut donc son entrée dans notre capital-actions, mais il s'agit d'une participation minoritaire.»

À court terme, cette nouvelle rentrée d'argent devrait permettre au club oberlandais de se renforcer, en vue d'assurer son maintien sportif. Thoune est actuellement dixième et dernier du classement de Super League, à trois points du neuvième (Xamax).

Pour convaincre tous ses sponsors, amis et supporters du bien-fondé de ce partenariat avec PMG, le club les convie à une séance d'information qui aura lieu vendredi soir à la Stockhorn Arena. Le président Markus Lüthi et le directeur sportif Andres Gerber répondront à toutes les questions qui leur seront posées.

Renaud Tschoumy

Collet (Xamax): «Ce n’est pas une bonne nouvelle pour nous»

Jeff Collet, en tant que futur propriétaire de NE Xamax, comment avez-vous accueilli l'annonce qu’un groupe chinois s’apprête à investir trois millions de francs au FC Thoune?

J’avoue que mon sentiment est double. D’un côté, je suis heureux pour ce club sympathique qu’il ait trouvé cet argent. D’un autre, connaissant les saines valeurs que draine le FC Thoune, cela m’étonne un peu que ses dirigeants aient accepté un tel apport financier de la part d’un groupe chinois. Une telle démarche ne correspond pas à l’ADN du club. J’ignore quelle est sa situation financière exacte, mais cela m’interpelle. Peut-être avait-il un besoin impératif de cet apport pour envisager l’avenir avec davantage de sérénité.

Ces millions ne risquent-ils pas de chambouler un peu la hiérarchie en bas de tableau de Super League ce printemps?

Seul l’avenir nous le dira, mais cette nouvelle n’est assurément pas bonne pour nous dans l’optique de la lutte pour le maintien. Cela dit, un afflux subit d’argent n’est pas forcément synonyme de campagne de transferts réussie. Surtout en hiver, où les bons éléments disponibles sur le marché sont plutôt rares. Récemment, on a d’ailleurs encore pu le constater au Lausanne-Sport, où les lourds investissements consentis par Ineos à son arrivée n’ont pas amené les résultats escomptés. Bien au contraire.

On peut quand même imaginer que Thoune se renforcera en janvier. Cette perspective change-t-elle quelque chose pour Xamax?

Rien du tout. Comme chacun le sait, nos moyens sont limités. Cela dit, il est clair qu’un ou deux bons renforts seraient accueillis chez nous à bras ouverts, mais nous n’allons pas faire de folies pour les attirer à Neuchâtel. En revanche, nous sonderons bien entendu le marché et si une ou plusieurs opportunités intéressantes se profilent, nous n’hésiterons pas à les saisir. Mais, je le répète, il est toujours difficile de dénicher la perle rare à cette époque de l’année. Même pour ceux qui ont des moyens financiers supérieurs aux nôtres.

Propos recueillis par A.B.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!