Publié

skiNorthug sera à la Coupe du monde, son conflit avec la Fédération résolu

La Fédération norvégienne de ski a annoncé dimanche avoir résolu son conflit sur les sponsors avec le multiple champion du monde et olympique Petter Northug, lui permettant de disputer la saison de ski de fond.

Le très populaire Northug, 29 ans, risquait d'être privé de la Coupe du monde 2015/2016 à cause de son partenariat avec la chaîne de supermarchés Coop, concurrente du sponsor officiel de l'équipe nationale, Spar. Mais la fédération et le skieur ont trouvé un terrain d'entente et signé une prolongation de contrat de trois ans, qui prévaudra donc pour les jeux Olympiques de Pyeongchang en Corée du Sud. Cette prolongation maintient le compromis qui avait été trouvé il y a un peu plus d'un an: l'enfant terrible du ski norvégien n'est autorisé à arborer le logo de son partenaire que dans la période du 8 avril au 31 octobre, où il n'y a normalement pas de compétitions. Northug avait dans un premier temps cherché à faire amender ces conditions, laissant passer le délai normalement prévu pour la signature d'un contrat sans lequel il n'aurait pas été au départ. Mais la Fédération était restée inflexible, prenant le risque de se priver d'un homme au palmarès impressionnant: double champion olympique, 13 médailles d'or mondiales (dont sept titres en individuel), et deux Coupes du monde (2010, 2013). "Je n'avais pas de latitude pour négocier au-delà de ce que Petter s'était vu offrir en début d'année. C'est accepté et j'en suis ravi", a affirmé le secrétaire général de la Fédération, Stein Opsal. Le champion s'est dit "heureux d'avoir été entendu" et d'avoir trouvé un accord qui lui permettra "de gagner d'autres courses et ramener d'autres médailles d'or pour la Norvège". C'est la deuxième fois que Northug se sort d'un bien mauvais pas. Condamné en octobre 2014 à 50 jours de prison ferme pour un accident de la route sous l'emprise de l'alcool et un délit de fuite, il avait obtenu d'exécuter cette peine avec un bracelet électronique. hh/pyv

(AFP)

Ton opinion