DÉCOUVERTE: Nos ancêtres les Belges
Publié

DÉCOUVERTENos ancêtres les Belges

L'analyse d'ADN préhistorique montre que les Européens descendent tous d'une population qui vivait dans le Plat Pays.

par
Michel Pralong
Le groupe de Belgique s'est répandu en Europe. On lui doit notamment les peintures de la grotte Chauvet (F).

Le groupe de Belgique s'est répandu en Europe. On lui doit notamment les peintures de la grotte Chauvet (F).

AFP

L'homme anatomiquement semblable à nous est arrivé en Europe il y a 45 000 ans. Mais sa propagation géographique jusqu'à l'apparition de l'agriculture est très mal connue. De nombreux squelettes datant de cette longue période, entre – 45 000 et – 7000 ans avant notre ère, ont été découverts de l'Espagne jusqu'à l'est de l'Asie. Trouver des liens entre eux n'était pas facile, très peu d'échantillons d'ADN étant utilisables.

Grâce à une nouvelle méthode, une équipe de l'Université Harvard est parvenue élargir le champ de recherche à 52 séquences d'ADN pour les comparer entre elles. Elle a ainsi pu déterminer qu'un groupe vivant il y a 35 000 ans, dont des ossements ont été trouvés dans les grottes de Goyet, près de Namur, en Belgique, serait la source de l'homme moderne européen. Il appartenait à la culture aurignacienne dont on retrouve notamment des traces dans les peintures de la grotte Chauvet, en France.

Mais d'autres peuplades vivaient à son époque dans la région, comme celle, moins avancée, du gravettien, très présente entre – 30 000 et – 20 000. Elle partage toutefois nettement moins de similitudes avec nous.

L'étude a également montré que cette souche «belge», qui a survécu aux périodes de glaciation, s'est étendue jusqu'en Espagne (on en retrouve des traces vers – 19 000), avant de se répandre ensuite vers l'Europe centrale.

Un outil précieux

Pour Werner Müller, archéozoologue à l'Université de Neuchâtel, si cette étude apporte des précisions intéressantes, il reste encore beaucoup à faire pour déterminer précisément l'évolution des populations de l'époque. Ainsi que leurs liens avec l'Asie. Mais la banque de données d'ADN s'est désormais considérablement enrichie et constituera un outil précieux à l'avenir.

Votre opinion