Neuchâtel: «Nos cantonniers avaient congé, j'ai dû les mobiliser»
Actualisé

Neuchâtel«Nos cantonniers avaient congé, j'ai dû les mobiliser»

Coup de gueule d'une élue de Milvignes contre ceux qui ont sali les rives du lac samedi: «Sans leur engagement, ça deviendrait une décharge à ciel ouvert».

par
lematin.ch
1 / 4
Dimanche matin, l'agent de sécurité Philippe Travostino (à g.) a prêté main forte au chef de la voirie Lionel Sinzig et à Paulo Rossi (à dr.).

Dimanche matin, l'agent de sécurité Philippe Travostino (à g.) a prêté main forte au chef de la voirie Lionel Sinzig et à Paulo Rossi (à dr.).

DR
Des bouteilles de bière jetées dans un grill public.

Des bouteilles de bière jetées dans un grill public.

DR
Devant une poubelle pleine, les promeneurs ont préféré jeter les détritus sur la pelouse plutôt qu'à l'éco-point.

Devant une poubelle pleine, les promeneurs ont préféré jeter les détritus sur la pelouse plutôt qu'à l'éco-point.

DR

En pleine pandémie, le week-end pascal devait permettre aux employés au front de souffler un peu. Las! Les badauds ont tellement jeté de détritus sur la rive du lac que les cantonniers en congé ont été mobilisés à contre-coeur par la cheffe d'un département regroupant la voirie, le port, la sécurité et les travaux publics: «Je leur suis reconnaissante: sans leur engagement, ça deviendrait une décharge à ciel ouvert», indique Marlène Lanthemann.

Dimanche matin, pour faire suite à une boutade du chef de la voirie disant en substance «on a fini, on attend les croissants», Marlène Lanthmann est passée à la boulangerie sur le chemin du dépôt. L'élue a remercié son équipe: le chef de la voirie Lionel Sinzig et son employé Paulo Rossi, aidés dès 6 heures de matin par l'agent de sécurité Philippe Travostino.

Au repos

«Le service de la voirie était censé être au repos ce week-end, avec un service de piquet» pour le nettoyage de la plage, indiquait la conseillère communale à Arcinfo, samedi déjà. Dimanche matin, elle restait indignée par autant d'incivilités: «On a cru naïvement au confinement», constate la libérale-radicale.

«On jette des détritus alors qu'il y a un éco-point pour la récolte des bouteilles, des cannettes et des emballages, on fait une "torrée" alors que le risque d'incendie est élevée dans la forêt: les consignes ne sont pas respectées!», reprend Marlène Lanthemann. L'élue ne stigmatise pas les jeunes: «Il y avait aussi des familles».

La moitié des poubelles retirées pour l'hiver n'ont pas été remises en place, mais pour l'élue, ce n'est pas une raison pour jeter des déchets dans l'herbe. Avisée, la police neuchâteloise a promis d'intensifier les rondes aujourd'hui et demain sur le littoral, après la fermeture des sites les plus touristiques, y compris après la tombée de la nuit.

Vincent Donzé

Votre opinion