04.09.2020 à 09:36

FootballNos notes sur les joueurs de l’équipe de Suisse

L’un des journalistes de la rubrique football du «Matin.ch» a suivi l’Ukraine – Suisse (2-1) de jeudi soir. Et hormis pour Xhaka et Seferovic, les notes ne sont pas reluisantes.

par
Florian Vaney
Le onze de l’équipe de Suisse avant la rencontre à Lviv, en Ukraine.

Le onze de l’équipe de Suisse avant la rencontre à Lviv, en Ukraine.

KEYSTONE

Yann Sommer - 3: il avait une parade à réussir: bloquer (ou dévier en corner) la frappe de Tymchyk à la 14e. Cela n'avait rien d'évident, mais un gardien de son rang doit sécuriser son équipe à ce moment-là. Ce qu'il n'est pas parvenu à faire.

Nico Elvedi - 5: probablement le Suisse qui a le moins de choses à se reprocher défensivement. Peu mis à contribution tant la Nati a eu la possession du ballon.

Manuel Akanji - 3: soirée difficile pour le défenseur central du Borussia Dortmund. En retard sur le 1-0, parfois à contre-temps dans ses anticipations.

Ricardo Rodriguez - 4: cantonné à un rôle défensif dans une défense à trois, il n'a pas été aidé par le peu d'inspiration générale de Vargas et Zuber sur son côté gauche.

Kevin Mbabu - 5: très en vue en début de match, puis de moins en moins. Toujours particulièrement généreux, il lui a, comme au reste de l'équipe, manqué quelque chose pour faire la différence.

Granit Xhaka - 7: le meilleur Helvète sur le terrain. Quel travail précédant l'égalisation de Seferovic! Un peu de déchet, mais plusieurs belles inspirations mal exploitées par ses partenaires.

Djibril Sow - 3: le contexte n'était pas ce qu'il y avait de plus propice à une première titularisation en équipe A. Reste que le demi de l'Eintracht Francfort n'a pas réussi grand-chose d'intéressant.

Steven Zuber - 2: mauvais choix, lenteur dans ses décisions, imprécisions: parfois génial, Steven Zuber a beaucoup déçu à Lviv. Vladimir Petkovic ne s'y est pas trompé en le remplaçant par Steffen à la pause.

Breel Embolo - 4: à seulement 23 ans, Breel Embolo fêtait déjà sa 37e sélection avec la Nati. Généreux, physiquement très fort, le constat est malheureusement un peu toujours le même: il peine à faire de vraies différences.

Haris Seferovic - 6: il fabrique le 1-1 à lui tout seul ou presque. Ce but doit rapporter plus d'une défaite amère à la Suisse. Peu en vue sur le reste de la rencontre.

Ruben Vargas - 3: le Lucernois aurait pu «sauver» son match à la 55e, mais le poteau de Pyatov en a décidé autrement. Il a globalement passé un match très discret.

REMPLAÇANTS

Renato Steffen - 5: entrée en jeu correcte pour le joueur de Wolfsburg, auteur du centre pour Vargas à la 55e. Le couloir gauche en avait bien besoin.

Albian Ajeti: a trop peu joué pour être noté.

Michel Aebischer: a trop peu joué pour être noté.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
14 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

luigi

04.09.2020 à 13:10

Disons que défensivement cela peut s'arranger...il y a du matériel pour travailler, bien sûr à condition de faire jouer la concurrence. Le problème offensif est tout autre, nos attaquants sont vraiment des seconds couteaux...Sans parler des joueurs qui n'ont pas le niveau comme Zuber et Vargas. Avec cette équipe il relève du miracle de pouvoir se maintenir dans l'élite européenne.

Rc

04.09.2020 à 12:35

Équipe suisse à la hauteur d’une deuxième ligue . Jeu fade comme toujours

snobelsnobel

04.09.2020 à 12:26

koller et libre