Presse: Notre collègue Camille Krafft reçoit le Prix Dumur 2017

Publié

PresseNotre collègue Camille Krafft reçoit le Prix Dumur 2017

Le prix de journalisme a été attribué à Camille Krafft du «Matin Dimanche». Le jury l'a récompensé pour «la qualité remarquable de ses enquêtes et son talent d'écriture».

par
communiqué
La remise du prix des mains de Marc-Henri Jobin, directeur du CFJM.

La remise du prix des mains de Marc-Henri Jobin, directeur du CFJM.

Le prix Jean Dumur, qui récompense chaque année un ou une journaliste pour la qualité de son travail, son talent ou encore son courage vient d'être attribué à Camille Krafft, journaliste au Matin Dimanche. Le prix a été remis à Lausanne, à l'occasion d'une cérémonie organisée à la Maison de la Communication, qui abrite notamment le CFJM (Centre de Formation au Journalisme et aux Médias).

Camille Krafft a été primée pour la qualité de ses enquêtes et son talent d'écriture. Elle a notamment révélé sa ténacité et son courage par son investissement personnel dans l'accueil d'une famille de réfugiés irakiens et le récit au long cours qu'elle en a tiré pour Le Matin Dimanche. Elle vient aussi de publier un autre format long restituant son enquête sur la faillite de la start-up vaudoise Swiss Space System. Un travail de longue haleine dont la valeur n'a pas échappé au jury.

Camille Krafft, 41 ans, est née et vit ans le canton de Vaud. Elle a fait son stage au sein de la rubrique lausannoise de 24 Heures, après avoir étudié l'histoire, l'espagnol et le russe à l'Université. Elle a rejoint la rédaction du Matin Dimanche en 2006.

Dans sa laudatio, Ludovic Rocchi a salué une collègue qui marque par sa modestie, sa curiosité et sa ténacité. Il a aussi relevé que si sa rédaction lui a confié des récits et des enquêtes aux longs cours, c'est parce qu'elle possède cette double qualité : savoir s'immerger en profondeur sans se noyer et soigner ensuite l'écriture. «Toute en douceur et en sourire, Camille Krafft est une fausse gentille, une vraie «pétroleuse» qui ne s'en laisse pas conter. Ses employeurs en savent quelque chose, elle a la fibre syndicaliste, elle sait montrer les griffes quand il s'agit de défendre ses conditions de travail et celles des autres».

Et de souhaiter que ce Prix Dumur 2017 renforce à travers Camille Krafft le temps long et profond du journalisme. «En cette période dure et troublée pour notre métier, nous avons besoin plus que jamais de pétroleuses du calibre de Camille Krafft», a conclu Ludovic Rocchi.

Le jury du Prix Dumur était composé cette année de Jean-Philippe Ceppi, Rémy Chételat, Alain Jeannet, Marc-Henri Jobin, Anna Lietti, Thierry Meyer, Marie Parvex, Jean-Jacques Roth, Pierre Ruetschi, Arnaud Robert, Ludovic Rocchi, Dominique Von Burg et Sonia Zoran.

La remise du prix a été suivie d'un débat autour de « Journalisme, quel temps pour quelle qualités? » mené par Thierry Meyer, rédacteur en chef de 24h. Christophe Boltanski, grand reporter, directeur de la rédaction de la Revue XXI à paris, Elisabeth Logean, productrice de l'émission Mise au Point à la RTS, Olivier Zihlmann, responsable de la cellule enquête SonntagsZeitung - Le Matin Dimanche à Zürich, Pascale Burnier, journaliste d'enquête et chroniqueuse judiciaire à 24h ainsi que Camille Kraft ont pris part à cette table ronde particulièrement animée.

Ton opinion