Football: «Notre force de frappe était supérieure»
Publié

Football«Notre force de frappe était supérieure»

Avec un carton plein (3 matches/9 points), l’équipe nationale a signé son meilleur départ depuis vingt-deux ans. Présent en 1994, Christophe Ohrel compare les deux époques.

par
Nicolas Jacquier
La Suisse n'a pas brillé lundi soir en Andorre mais elle a assuré l'essentiel: les trois points.

La Suisse n'a pas brillé lundi soir en Andorre mais elle a assuré l'essentiel: les trois points.

Keystone

Le football a ceci de particulier sinon merveilleux qu’il peut permettre à une équipe, la Suisse en l’occurrence, de joyeusement dominer les tout frais champions d’Europe portugais avant, cinq semaines plus tard, de se mettre à trembler devant les amateurs d’Andorre durant les arrêts de jeu, des arrêts durant lesquelles les joueurs de Petkovic ont bien failli se couvrir de ridicule. Mais ne chipotons pas sur la manière et ce que le visiteur n’a pas réussi à montrer avant-hier soir pour ne retenir que trois points qui, ajoutés aux deux précédents succès, offrent à l’équipe nationale une entame de campagne idéale sur la route du Mondial 2018.

Votre opinion