Notre galaxie contient bien un trou noir supermassif
Actualisé

AstronomieNotre galaxie contient un trou noir supermassif

C’est une découverte d’importance. Jeudi, un trou noir supermassif a été découvert au sein de notre galaxie, preuve à l’appui.

Le premier trou noir supermassif découvert dans notre galaxie.

Le premier trou noir supermassif découvert dans notre galaxie.

AFP

La collaboration internationale d’astronomes EHT a prouvé jeudi, en image, l’existence d’un trou noir supermassif au cœur de notre galaxie, Sagittarius A*, trois ans après la première photo d’un trou noir, situé dans une galaxie lointaine. La «silhouette» du trou noir se découpant sur un disque lumineux de matière rappelle celle du trou noir de la lointaine galaxie M87, qui est beaucoup plus importante que la nôtre.

Les scientifiques y voient la preuve que les mêmes mécanismes de la physique sont à l’œuvre au cœur de deux systèmes de taille très différente. «Je peux vous présenter l’image du trou noir Sgr A* au centre de la galaxie», a annoncé sous les applaudissements Huib Jan Van Langevelde, directeur du projet EHT, lors d’une conférence de presse à Garching en Allemagne.

On ne peut voir un trou noir

Techniquement, on ne peut pas voir un trou noir, car l’objet est si dense et sa force de gravité si puissante que même la lumière ne peut s’en échapper. Mais on peut observer la matière qui circule autour, avant d’y être avalée.

«Nous avons une preuve directe que cet objet est un trou noir», a expliqué ensuite Sara Issaoun, du Centre d’astrophysique d’Harvard, en décrivant «le nuage de gaz (autour du trou noir) qui émet des ondes radio et que nous avons observé». Les trous noirs sont réputés être stellaires quand ils ont la masse de quelques soleils, ou supermassifs quand ils ont une masse de plusieurs millions voire milliards de soleils.

Une masse de quatre millions de soleils

Sagittarius A* (Sgr A*), qui doit son nom à sa détection dans la direction de la constellation du Sagittaire, a une masse d’environ quatre millions de soleils et se trouve à 27’000 années-lumière de la Terre. Son existence a été supposée depuis 1974, avec la détection d’une source radio inhabituelle au centre de la galaxie.

L’EHT, un réseau international de huit observatoires radio-astronomiques, avait apporté en 2019 l’image historique de M87*, un trou noir supermassif de six milliards de masse solaire dans sa galaxie, Messier 87, située à 55 millions d’années-lumière. Avec ses quatre millions de masse solaire, Sgr A* est lui un poids plume dans le bestiaire des trous noirs supermassifs.

(AFP)

Votre opinion

0 commentaires