Actualisé

Défense du français«Notre langue est belle, utilisez-la»

Le Conseil supérieur de l'audiovisuel français (CSA) a produit trois clips humoristiques visant à défendre la langue française.

Un extrait d'un des clips humoristique du CSA mettant en avant la langue de Molière.

Un extrait d'un des clips humoristique du CSA mettant en avant la langue de Molière.

YouTube/FranceTélévisions

Oubliés le «burn-out» et les «mails à checker»: plutôt que de bourrer ses phrases de jargon anglophone, «dites-le en français», recommandent trois clips humoristiques produits pour le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA), organe chargé notamment de veiller au respect de la déontologie dans les médias audiovisuels français.

Un premier clip ci-dessous:

Le CSA a décidé de faire de ce lundi 16 mars la première «journée de la langue française dans les médias», dans le cadre de la semaine de la langue française et de la francophonie.

Un second clip ci-dessous:

Produits par France Télévisions et Yaka Productions, en association avec TV5 Monde et France Médias Monde, deux clips mettent en scène un dialogue entre des fans de termes anglais, liés surtout aux nouvelles technologies, et leurs interlocuteurs agacés.

Dans le troisième (ci-dessous), un film sous-titré en abréviations de type SMS déroute une téléspectatrice. Ces spots sont aussi déclinés en versions radio.

Les médias jouent le jeu

De nombreux médias ont joué le jeu de cette première «journée de la langue française dans les médias». Télés et radios ont consacré lundi des magazines et reportages à la langue française et à ses ambassadeurs, écrivains ou hommes de médias.

La radio publique France Inter a fait sa matinale en direct de l'Académie française et Radio France internationale, qui a lancé un jeu l'an dernier baptisé «Speakons français» pour trouver des équivalents français aux anglicismes, en a donné les résultats.

Hommage à... Cyril Hanouna

Invité de France Inter, un membre du CSA, Patrice Gélinet, a même rendu hommage à l'animateur Cyril Hanouna qui selon lui «apporte beaucoup à la langue française» par son «langage populaire», y compris par des expressions comme «je kiffe grave».

«Je me demande dans quelle mesure Cyril Hanouna ne parle pas aujourd'hui, en employant un langage populaire, la langue (du poète François) Villon, il y a des siècles de ça, la langue de Rabelais, la langue, plus récemment, de Frédéric Dard», auteur de la série des San-Antonio, a-t-il dit.

(AFP)

Ton opinion