Actualisé 12.05.2019 à 15:33

De Samantha à Meghan«Notre père a le droit de connaître Archie»

La demi-sœur de la duchesse de Sussex estime que leur père, Thomas Markle, devrait faire partie de la vie du bébé royal.

par
SZU
1 / 5
Le petit garçon porte le nom de Archie Harrison. (Mercredi 8 mai)

Le petit garçon porte le nom de Archie Harrison. (Mercredi 8 mai)

Dominic Lipinski, AFP
Les jeunes parents se disent ravis. (Mercredi 8 mai)

Les jeunes parents se disent ravis. (Mercredi 8 mai)

Dominic Lipinski, AFP
Le Prince et son épouse sont sur un petit nuage. (Mercredi 8 mai)

Le Prince et son épouse sont sur un petit nuage. (Mercredi 8 mai)

Dominic Lipinski, AFP

«Notre papa est très malheureux de n'avoir pas été convié à la naissance du fils de Meghan. Être mis ainsi mis à l'écart fut un moment très triste pour lui.» Dans les colonnes du Mirror, Samantha Markle a lancé un véritable cri du cœur à sa demi-sœur, afin qu'elle accepte de présenter le bébé royal à leur père, Thomas Markle.

«Si elle ne le fait pas, le pauvre petit Archie n'aura pas la chance de connaître une personne créative et aimante», continue la quinquagénaire, qui n'hésite pas à blâmer Doria Ragland, la mère de Meghan, présente au moment de l'accouchement. «Doria aurait pu lui dire «fais venir ton père», a-t-elle martelé. «Mais personne n'a daigné faire cet effort.»

«Il a le nez des Markle»

L'Américaine de 54 ans est pourtant catégorique: malgré ses innombrables frasques, Thomas Markle fera un merveilleux grand-père: «Il achète des jouets, joue à des jeux créatifs, il est amusant, c'est un véritable papy poule.» De plus, elle estime que l'enfant ne doit pas être totalement affilié à la famille royale britannique: «Il faut avoir un sens de la famille plus étendu. De plus, il nous ressemble: il a le nez des Markle.»

Egalement habituée à menacer et critiquer sa sœur par médias interposés, Samantha semble a mis de l'eau dans son vin suite à la naissance de son neveu. «Je suis vraiment excitée pour elle» a-t-elle confié il y a quelques jours au Daily Mail. «Je l'aime, c'est ma petite sœur. Peu importe ce que nous avons dit, elle doit faire ce qui est bien. Je veux juste lui faire comprendre qu'elle a aussi une famille aux États-Unis, qui se réjouit pour elle.»

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!