Football: Notre top 5 des futurs éventuels entraîneurs du Lausanne-Sport
Publié

FootballNotre top 5 des futurs éventuels entraîneurs du Lausanne-Sport

Le LS présentera son futur «CEO» (comme disent les Anglais) Leen Heemskerk lors de son «Papet» de jeudi. Pour le coach, il va falloir attendre. Comme on n'est pas patients, on a tout de même dressé une petite liste de nos favoris.

par
Robin Carrel
Avec quelle tête remplir ce vide?

Avec quelle tête remplir ce vide?

Jean-Guy Python/freshfocus

Ludovic Magnin

Le coach qui a la gnaque.

Le coach qui a la gnaque.

freshfocus

C'est le candidat le plus logique, même s'il n'est passé par le LS que lors de ses plus jeunes années. L'actuel entraîneur du SCR Altach en Autriche ne devrait pas réussir le miracle de sauver son club. Mais il y a, à n'en pas douter, glané une précieuse expérience, lui qui est encore un très jeune entraîneur. Motivateur hors pair, Vaudois, ambitieux, il colle à ce que cherche Ineos pour 2022/2023. Et s'il refuse parce que le projet de la firme britannique n'est pas à son goût, au pire, on demandera à son père Jean-Claude. Reste à savoir qui prendra le surnom de Kéké. Il y en a un dans chaque équipe de toute façon.

Pour ce qui est du mariage de Jean-Michel, pas de souci, personne n'a ce prénom dans le contingent du LS.

Uli Forte

Un sourire ravageur (à gauche).

Un sourire ravageur (à gauche).

Pascal Muller/freshfocus

Du caractère, de la poigne, une connaissance approfondie du football suisse et même... de l'expérience dans le canton de Vaud depuis peu. Avec Yverdon, ç'a très bien commencé et l'entraîneur italo-suisse a fait rêver le Nord-Vaudois jusqu'en demi-finale de la Coupe de Suisse. Avec YS, il a un bilan équilibré de 10 victoires, 10 nuls et 10 défaites. La «manière Forte», c'est aussi ne pas hésiter à lancer des joueurs dans le grand bain et ça, le Lausanne-Sport risque d'en avoir besoin dans les semaines qui suivent sa relégation.

On l'a vu cette saison à la Tuilière: les meilleures recrues lausannoises étaient sans doute les moins éloignées: à Team Vaud ou au Stade Lausanne Ouchy...

John Heitinga

Un défenseur de légende (avec Luis Figo à côté).

Un défenseur de légende (avec Luis Figo à côté).

AFP

Nouveau boss néerlandais fan de l'Ajax Amsterdam, club avec une philosophie locale basée sur le talent de ses jeunes et légende du jeu vers l’avant... Oui, vous me voyez venir, le futur entraîneur du Lausanne-Sport aurait une bonne gueule de technicien ajacide. Alors pourquoi ne pas aller débaucher Johnny Heitinga, l'ancien international hollandais, actuellement aux commandes de la réserve de l'Ajax? Il n'a jamais coaché de «une», mais est passé par tous les autres étages de la Johan Cruyff Arena et l'entraîneur de 38 ans a emmené sa jeune troupe (19,2 ans de moyenne d'âge!) à la 7e place de la Keuken Kampioen Divise, la 2e division des Pays-Bas.

Il faudrait se montrer convaincant, c'est vrai.

Alex Frei

OK, il a pris un petit coup de vieux.

OK, il a pris un petit coup de vieux.

Andy Mueller/freshfocus

Je ne vous cache pas que l'ancien buteur servettien et rennais est mon petit rêve à moi, à poser sur le banc de la Tuilière comme cadeau. Après avoir passé son après-carrière de footballeur à chercher sa voie (directeur sportif de Lucerne, entraîneur de l'AS Timau, membre du conseil administratif du FC Bâle, puis manager à Wil et maintenant Winterthour), Frei est en train de vivre un joli rêve à la tête de «Winti». Les Zurichois ne sont qu'à trois points de la promotion à l'échelon supérieur. S'il ne fait pas le grand saut, le Bâlois de 42 ans aurait le caractère qui va bien et la connaissance de la difficile division 2 nécessaire à l'opération reconquête du LS.

Au pire, on rigolerait assurément bien en conférence de presse.

Meho Kodro

Quand on a eu froid à la Pontaise, on est blindé.

Quand on a eu froid à la Pontaise, on est blindé.

Pascal Muller/freshfocus

L'un des seuls «diamants de Souleymane Cissé» est clairement Zeki Amdouni, rare recrue pas gratuite du LS depuis quelques lustres. Et pourquoi pas, du coup, persévérer et regarder ce que le voisin du Stade Lausanne Ouchy fait de bien? Parce que le Bosnien de 55 ans commence à bien connaître le foot romand, lui qui a passé 433 jours à Servette et manqué deux fois la montée, malgré un bilan intéressant (42 matches, 24 succès, 11 nuls et seulement 7 défaites). Il a pris les commandes du SLO voici bientôt deux ans et y a imprimé sa patte dès le départ, avant de rentrer dans le rang ces dernières semaines.

Bon, il faudra commencer par le forcer un peu à bientôt parler français.

On aurait aussi pu vous parler des éventuelles pistes Mauro Lustrinelli, Raphaël Wicky - deux formateurs reconnus et entraîneurs résolument modernes -, Adrian Ursea - lui aussi porté sur la jeunesse, mais sans doute un peu trop marqué OGC Nice ce qui ferait tache après le récent divorce - ou aller jusqu'à Andrea Binotto. Mais cet article était déjà allé un peu trop loin dans les bonnes idées. Ce qui est sûr, c'est que le nouvel entraîneur est très attendu par tout le monde, médias compris.

Juste histoire d'avoir le droit de reparler football avec un technicien sans se faire rabrouer!

Votre opinion