Publié

Bienne«Nous avons tout fait juste et nous ne pouvons pas rouvrir»

Une serveuse ayant été testée positive au Covid-19, le «Bar 48» restera fermé jusqu’au 15 septembre, mais le gérant ne regrette pas d’avoir alerté les autorités sanitaires.

par
Vincent Donzé
Le nettoyage effectué jeudi matin n’était pas une décontamination.

Le nettoyage effectué jeudi matin n’était pas une décontamination.

Lematin.ch/Vincent Donzé

Fermé le vendredi 28 août, le «Bar 48» n’a pas rouvert à Bienne: une réunion au sommet s’y déroulera vendredi avec le médecin cantonal, la police du commerce et la préfecture, mais le gérant Jérémie Christinaz sait qu’il ne remplira pas sa caisse avant le mardi 15 septembre. Le coup est dur: «Nous avons tout fait juste et nous ne pouvons pas rouvrir», constate-t-il.

Dans l’intervalle, il s’agit d’occuper le personnel. La cave est rangée et jeudi matin, les deux façades ont été nettoyées au Kärcher, au coin de la rue Centrale et de la rue Schöni. Dans ce qu’on appelait à Bienne le «Triangle des Bermudes», une voix s’élève dans un établissement: «La nuit, les policiers prennent des photos pour dénoncer les infractions, sans intervenir pour mettre les gens à bonne distance».

Six personnes

Dimanche 30 août, l’Office du médecin cantonal a annoncé que le «Bar 48» avait dû être fermé, car «six personnes testées positives au coronavirus ont fréquenté l’établissement». Depuis, les critiques pleuvent sur les autorités qui ont placé 52 personnes à l’isolement pendant dix jours.

Dans «Le Journal du Jura», les critiques visent le traçage. Parmi les clients qui ont laissé leurs coordonnées le jeudi 27, certains n’ont pas été contactés par le service cantonal Contact Tracing avant le mercredi 2 septembre: «Entre-temps, j’ai quitté le canton de Berne, poursuivi ma vie comme si de rien n’était», a rapporté une étudiante de 18 ans.

Un SMS reçu

«J’ai reçu un SMS mercredi 2 septembre à 20 h des services compétents, disant que j’avais été en contact avec une personne testée positive au Covid-19», témoigne un étudiant de 19 ans qui s’est isolé chez lui à Reconvilier jusqu’au mardi 8 septembre.

Le jeudi fatidique, le bar n’était pas plein comme un samedi. «Certaines personnes étaient debout, mais toujours autour des tables, distancées les unes des autres. Et il y avait du gel hydroalcoolique», a rapporté une habituée au «Journal du Jura».

Liste des contacts

Les bars sont tenus de fournir la liste des contacts dans les deux heures après une demande officielle. Au «Bar 48», Jérémie Christinaz n’a pas attendu une demande: «C’est nous qui avons alerté l’Office fédéral de la santé publique, qui n’a rien répondu. On a fermé avant de recevoir l’ordre de fermer!» Manière de dire que s’il n’avait rien dit, ils n’auraient rien su…

Le Covid-19, c’est une sommelière qui l’a contracté au contact d’une amie infirmière. L’ordre de fermer l’établissement jusqu’au 8 septembre est venu le samedi, oralement. «Je venais de former une nouvelle équipe qui n’a pas été en contact avec l’employée contaminée», précise le gérant.

La même table

Parmi les 52 personnes mises à l’isolement, aucune n’a présenté de symptôme. «Sur les six clients testés positivement, trois ou quatre se trouvaient à la même table», précise le gérant du «Bar 48».

Avec une fermeture forcée de 18 jours, la perte financière est conséquente, mais Jérémie Christinaz ne fait pas le Calimero: «La tâche des autorités consiste à protéger la population: je ne leur reproche pas d’accomplir leur mission», conclut le gérant du bar à la mode à Bienne.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
17 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

17

11.09.2020 à 11:29

Wochenblick : En Allemagne, une ado de 13 ans est peut-être décédée dans un bus scolaire, à cause de l'obligation de porter un masque. "Un expert autrichien reconnu par les tribunaux a démontré que les niveaux de CO2 sous les masques faciaux semblent même dépasser les limites permises par la loi - et devraient donc être nocifs pour la santé".

Ici c est Bienne

11.09.2020 à 07:54

Triste!Mais il est aussi vrai que certaines soirées les gens étaient entassés et si 2 policiers seraient intervenus pour appliquer la distance ils se seraient sûrement fait conspuer.C'est la responsabilité de chacun de prendre des mesures et le gel c'est pas seulement pour faire beau. Sacré jardin d'enfants

Massimo

10.09.2020 à 17:30

Bon un bar responsable, donc quand il ouvre on vas y boire une bonne bière bien fraiche