Publié

Fin de Paléo«Nous avons vécu une semaine de rêve»

Le Paléo Festival de Nyon a vécu une 37e édition pleine de magie et d'émotions. Sting, The Cure, Bon Iver ou Other Lives ont fait vibrer 230'000 spectateurs. Le DJ David Guetta en clôture ce dimanche.

1 / 36
Le chanteur britannique Roger Hodgson sur la Grande Scène, dimanche soir.

Le chanteur britannique Roger Hodgson sur la Grande Scène, dimanche soir.

Keystone
Joe Buchli et Simri Buchli, du groupe suisse 77 Bombay Street sur la Grande Scène dimanche en fin d'après-midi.

Joe Buchli et Simri Buchli, du groupe suisse 77 Bombay Street sur la Grande Scène dimanche en fin d'après-midi.

Keystone
Luke Pritchard, du groupe britannique The Kooks,  sur la grande scène du Paléo. (21 juillet 2012)

Luke Pritchard, du groupe britannique The Kooks, sur la grande scène du Paléo. (21 juillet 2012)

Keystone

«Pas d'annulation, un temps correct, un très bon accueil du public et des artistes contents: nous avons vécu une semaine de rêve», a déclaré dimanche le programmateur Jacques Monnier, à l'heure du bilan. Le festival s'est déroulé à guichet fermé proposant plus de 230 concerts et spectacles en six soirs.

Un artiste, Sting, ex-leader de Police, a marqué cette édition 2012. «Nous souhaitions l'inviter depuis 25 ans. Le résultat était à la mesure de l'attente», s'est réjoui Daniel Rossellat, le patron du festival. Le folk de Bon Iver – «un instant magique» – ou des multi-instrumentistes d'Other Lives, l'émotion de Camille, qui venait de perdre son père ou Imany, qui a chanté sous la pluie, ont séduit les spectateurs.

Evénement et curiosité «new wave» du mercredi soir, The Cure, emmené par un Robert Smith qui a gardé sa voix à défaut de son maquillage, a donné un «beau concert», égrenant les tubes de 30 ans de carrière. Une prestation de deux heures, que le chanteur aurait aimé prolonger. «Si nous l'avions su avant, nous aurions pu nous arranger», a commenté Daniel Rossellat, en conférence de presse

Jazz et dentelle

Le Village du Monde invitait cette année à un voyage culturel au Moyen Orient. «Nous l'avions imaginé avant le printemps arabe. C'était un peu audacieux, car cette musique n'est pas toujours accessible. Cela a bien joué. J'ai été très touché par le jazz d'Avishai Cohen. De la dentelle superbe», a dit M. Rossellat.

Paléo a programmé cette année deux concerts de jazz, mais il n'entend pas développer ce style musical. «C'est à Montreux de programmer du jazz. Mais ce n'est pas un tabou à Paléo et il est admis qu'on peut y faire des incursions», a expliqué Daniel Rossellat.

Bonus du festival, les installations artistiques ont été «plébiscitées» par le public, de même que les artistes de rue. «C'est l'originalité du festival qui n'est pas qu'une suite de concerts», a ajouté Daniel Rossellat.

Bagarre

Seules ombres au tableau: un collaborateur du festival, âgé de 21 ans, a été blessé au visage lors d'une agression survenue dimanche vers 4h près du site. Hospitalisé au CHUV à Lausanne, il devrait quitter l'hôpital lundi au plus tard. «Les bagarres de ce genre sont très rares au Paléo, mais malheureusement cela peut arriver», a relevé Daniel Rossellat.

Deux autres personnes ont dû être prises en charge pour des blessures «superficielles». L'infirmerie, en revanche, a enregistré une baisse assez sensible des cas d'alcoolémie.

Forte bise

Autre souci, une forte bise soufflait dimanche, rendant incertain le traditionnel feu d'artifice prévu en soirée. «Des vents de 70 à 80 km/h sont attendus», a expliqué Daniel Rossellat. Des mesures ont été prises pour sécuriser les petites structures, comme les parasols ou les éléments de décoration.

La prochaine édition au Paléo se déroulera du 23 au 28 juillet 2013, peut-être sous une forme quelque peu remaniée. Daniel Rossellat a confirmé que les organisateurs réfléchissent à «remplacer ou déplacer certaines installations». «Rien n'est encore décidé, mais nous ne souhaitons pas accueillir plus de monde», a-t- il dit. Le Village du monde aura pour thématique l'Océan Indien.

(ats)

Votre opinion