Publié

PROSTITUTION«Nous continuerons malgré tout à nous prostituer»

Violence, gangs, clandestinité: les travailleuses du sexe craignent le pire si la Suisse rend illégale leur métier.

par
Cléa Favre

«Dans un pays libéral comme la Suisse, je suis surprise qu’on remette en cause la légalité de la prostitution.» Hélène* est Française et vend ses services depuis cinq ans à Genève. Que certains parlementaires demandent au Conseil fédéral d’examiner la possibilité d’interdire son activité («Le Matin» de lundi), la brune de 38 ans n’en revient pas. «Les mœurs ne constituent quand même pas le problème No 1 dans notre société. Il me semble qu’il y a d’autres priorités, comme l’économie. L’immigration de masse qui pèse sur nos tarifs, voilà une véritable difficulté à laquelle ils devraient consacrer leur temps!» lance-t-elle avant de reprendre place sur un haut tabouret de la vitrine d’un sex-center des Pâquis.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!