Jura: «Nous ne faisons pas de prosélytisme en distribuant la Bible»
Actualisé

Jura«Nous ne faisons pas de prosélytisme en distribuant la Bible»

La distribution du Nouveau Testament à proximité des écoles n'a pas toujours été appréciée à Bienne comme à Delémont. Réactions.

par
lematin.ch
L'architecte retraité Gérald Wüthrich n'a rien à cacher... sauf son visage.

L'architecte retraité Gérald Wüthrich n'a rien à cacher... sauf son visage.

V.Dé

Évangéliser la moitié des 5000 élèves jurassiens du degré secondaire et commercial, tel était le but d'une distribution de Bible orchestrée de lundi à vendredi par l'organisation chrétienne évangélique des Gédéons.

Les distributeurs romands ont pris soin de ne pas se montrer incommodants: en insistant trop, ils tomberaient sous le coup de la loi. «Ceux qui ont décliné la Bible l'ont fait poliment. L'accueil qui nous est réservé est meilleur dans le Jura que dans d'autres cantons», relève l'architecte retraité Gérald Wüthrich, membre de l’Association internationale des Gédéons.

Aucune autorisation

Le 13 novembre dernier à Bienne, la distribution de bibles à des écoliers sortant de l'école des Prés-Ritter a fâché des parents qui l'ont jugé «malsaine». L'initiative n'est cependant pas jugée illicite aux yeux des autorités municipales: rien ne peut être entrepris légalement contre une opération menée hors du périmètre scolaire, la distribution de matériel culturel ou religieux dans l’espace public n’étant soumise à aucune autorisation.

Des enseignants biennois n'en sont pas moins intervenus pour interrompre la distribution. De plus, la direction de l’école a adressé une circulaire aux parents pour leur signaler que «contrairement aux dires des distributeurs», aucune autorisation n'avait été délivrée. Et pour cause...

Pas persécutés

«La direction de l'école et la police ont été informée de notre action: n'étant pas des chrétiens persécutés qui se cachent, nous agissons publiquement», précise Gérald Wüthrich.

À Delémont, un lecteur de «Quotidien Jurassien» s'est exprimé dans un courrier pour dire que le public visé posait problème. Pour Francis Girardin, toute permission pour du prosélytisme est «dangereuse» et «inadéquate» à l'école, une institution laïque qui a notamment pour mission de «développer l'esprit critique».

Chacun est libre

«Nous ne faisons pas de prosélytisme en distribuant la Bible: chacun est libre de refuser notre cadeau», riposte Gérald Wüthrich, qui ouvre régulièrement la Bible posée sur sa table de nuit.

«Au contraire d'une secte, nous ne prétendons pas détenir la vérité et ne demandons pas d'adhérer à notre mouvement pour obtenir le salut», conclut Gérald Wüthrich, convaincu d'apporter «une plus-value dans un monde désespéré».

Vincent Donzé

Hôtels et prisons

Fondée en 1899 aux Etats-Unis, l’association internationale des Gédéons affirme avoir distribué deux milliards de bibles dans 200 pays. En Suisse, elle compte une quarantaine de groupes locaux. En distribuant des bibles dans les hôtels, les prisons et les hôpitaux, devant les écoles ou les casernes, ses membres veulent «gagner de nouvelles personnes à Jésus-Christ». Depuis 1941, des évangélistes appartenant à l'association proposent le Nouveau Testament aux recrues, mais en 2015, l'armée s'y est opposée, elle qui ne tolère pas les missions religieuses.

Votre opinion