Publié

CriminalitéNouveau cas de pédophilie dans le canton de Berne

Un homme de 43 ans, actif dans le milieu pédagogique, est accusé d'avoir commis des abus sexuels sur une vingtaine d'enfants et d'adolescents.

Photo d'illustration, Keystone

Une nouvelle affaire de pédophilie a été découverte dans le canton de Berne. Les premiers délits remontent à 1996.

L'homme, qui n'est pas enseignant, est en détention provisoire. Il est soupçonné d'avoir abusé de ses victimes essentiellement à son domicile ainsi que dans des cabanes de montagne qu'il louait. Dans certains cas, l'homme aurait aussi donné de l'alcool et du tabac à ces jeunes ou les aurait laissé en consommer.

Lors d'une première audition, le suspect a avoué avoir commis des actes sexuels avec quatre adolescents. Par la suite, partiellement sur la base d'informations communiquées par cet homme, d'autres victimes ont pu être identifiées. La plupart d'entre elles étaient âgées de 10 et 11 ans au moment de la prise de contact, a annoncé mardi le Ministère public de l'Oberland.

Formation d'animateur

Le prévenu a rencontré la majorité des victimes grâce à sa fonction d'animateur au sein d'établissements scolaires. Il avait ensuite gardé contact avec elles dans le privé. C'est alors qu'il aurait abusé de ces garçons.

La justice bernoise a ouvert une enquête après qu'une maman s'est annoncée auprès de la police cantonale bernoise en janvier 2012, affirmant que ses enfants avaient été abusés sexuellement par un homme. Des investigations ont été menées et un prévenu a pu être arrêté peu de temps après.

Pornographie sur Internet

Dans le cadre de cette enquête, la police cantonale bernoise a été informée par une police étrangère que du matériel pornographique était échangé sur un forum Internet. Le prévenu a été clairement identifié sur plusieurs séries de photos. Il a ainsi été possible d'identifier huit victimes supplémentaires.

Il y a un mois environ, une autre affaire d'abus sexuels avait été révélée par les autorités bernoises. Un homme de 47 ans est accusé de harcèlement sexuel, ainsi que d'activités sexuelles avec des enfants pour avoir piégé des adolescents nus sur Internet. Le Ministère public a à l'époque fait état de 44 victimes.

(ats)

Ton opinion