Football: L’AC Milan règne sur le derby, la Juve fait match nul

Actualisé

FootballL’AC Milan règne sur le derby, la Juve fait match nul

Rafael Leao, avec un magnifique doublé, et Olivier Giroud, l’homme des grands rendez-vous, ont fait pencher en faveur de l’AC Milan un derby spectaculaire contre l’Inter (3-2). La Juventus a concédé un nouveau match nul, en déplacement à la Fiorentina (1-1).

Olivier Giroud a rendu hommage à son coéquipier.

Olivier Giroud a rendu hommage à son coéquipier.

AFP

Célébré à la fin de la rencontre devant les 75’000 spectateurs d’un San Siro bouillant, avec une communion rappelant celle du 19e scudetto empoché en mai, ce succès permet aux Rossoneri invaincus de prendre provisoirement la tête (11 pts). «On voulait fêter tous ensemble, on a un groupe fantastique, avec une belle cohésion», a savouré Giroud sur DAZN, après cette victoire qui marque de la plus belle façon la nouvelle ère du club rossonero, passé cette semaine officiellement entre les mains du fonds d’américain RedBird pour quelque 1,2 milliard d’euros.

Déjà sacré roi de Milan la saison dernière avec un doublé dans le derby (2-1), un match qui avait relancé Milan dans une course au titre alors dominée par l’Inter, le Français a encore réussi un geste décisif alors que tout restait ouvert, à 1-1. D’une reprise croisée du gauche, il a mis les Milanais devant sur un centre de Leao (54e). Le jeune attaquant portugais (23 ans) est le grand héros du soir avec, outre cette passe, un doublé de grande classe.

Il a d’abord égalisé à la 28e minute, évitant à l’AC Milan de trop douter après l’ouverture du score intériste de Marcelo Brozovic d’un tir croisé du droit (21e). Et il a surtout fait chavirer San Siro en signant le 3-1 après un étourdissant numéro dans la surface, confirmant la dimension toujours plus grande qu’il prend dans cette jeune équipe.

Les Nerazzurri, un peu assommés par ce renversement de situation, ont eu le mérite de ne pas lâcher et de rouvrir le match grâce à Edin Dzeko (67e) et de pousser jusqu’au bout. Mais ils ont vu leurs tentatives repoussées par un Mike Maignan des grands jours, auteur de trois parades déterminantes lors d’une deuxième période intense. L’entraîneur intériste Simone Inzaghi a regretté un «black out d’une demi-heure» de ses troupes après l’égalisation des Rossoneri, estimant que les trois buts encaissés étaient des «buts que tu ne peux pas te permettre de concéder dans un derby».

La Juve encore en échec

Cette défaite confirme la fragilité défensive de l’Inter en ce début de saison, après les trois déjà subis contre la Lazio Rome (1-3). Et ce alors que s’avance mercredi à San Siro le Bayern Munich et son armada offensive en Ligue des champions.

La Juventus elle, a été tenue en échec par son meilleur ennemie: la Fiorentina (1-1). Il s’agit déjà du troisième partage des points (contre deux victoires) pour les Turinois qui restent invaincus après cinq journées de Calcio. Avec ce résultat, la Juventus occupe provisoirement la 3e place (9 points) d’un classement dominé par l’AS Rome et l’Atalanta Bergame (10), en attendant toutes les autres rencontres du week-end et notamment le derby milanais entre l’AC et l’Inter à 18h00 samedi.

Au stade Artemio Franchi, tout avait bien commencé pour les hommes de Massimiliano Allegri. Déjà buteur lors de son premier match de la saison sous les couleurs bianconeri, en semaine face à La Spezia (2-0), Arkadiusz Milik a récidivé samedi en marquant d’une déviation du... ventre après une volée croquée de Filip Kostic (0-1, 9e).

Fraichement arrivé de Marseille, le Polonais était titularisé pour la première fois par Allegri tandis que le Serbe Dusan Vlahovic (déjà buteur à quatre reprises en championnat) est, lui, resté sur le banc durant les 90 minutes. La Juve était ensuite piégée en contre quand Christian Kouamé prenait la défense visiteuse de vitesse à la 29e pour tromper Mattia Perin. L’Italien était titularisé dans les buts à la place de Wojciech Szczesny, le Polonais qui souffre d’une entorse à la cheville droite après s’être blessé lors de la réception de La Spezia.

Arkadiusz Milik a encore marqué.

Arkadiusz Milik a encore marqué.

AFP

La Viola passait ensuite près du 2-1 mais Luka Jovic manquait la conversion d’un penalty après une faute de main de Leandro Paredes, débarqué deux jours plus tôt à Turin en provenance du PSG. En deuxième période, les Bianconeri subissaient le siège de leurs hôtes, se montrant trop peu dangereux pour revendiquer les trois points.

En soirée, Naples a remporté une belle victoire sur le terrain de la Lazio Rome (2-1) pour revenir à la hauteur de l’AC Milan au classement. La Lazio avait pourtant pris les devants dès sa première occasion grâce à une frappe au ras du poteau de Mattia Zaccagni (4e).

Mais l’équipe de Maurizio Sarri a ensuite perdu pied. Elle a été logiquement rejointe sur une tête du défenseur sud-coréen Kim Min-jae (38e) puis dépassée sur une frappe puissante de l’ailier géorgien Khvicha Kvaratskhelia (61e), déjà auteur de 4 buts cette saison, au cours d’un premier quart d’heure de seconde mi-temps à sens unique.

(AFP)

Ton opinion