Suisse: Nouveau repli des fusions-acquisitions

Publié

SuisseNouveau repli des fusions-acquisitions

Le repli observé au 3e trimestre reflète notamment l'absence de transactions se chiffrant à plus de 10 milliards de dollars.

Partners Group s'est montré particulièrement actif depuis le début de l'année en matière de fusions et acquisitions.

Partners Group s'est montré particulièrement actif depuis le début de l'année en matière de fusions et acquisitions.

archives, Keystone

Le marché suisse des fusions et acquisitions s'est replié au 3e trimestre 2016. Au regard des trois mois précédents, le nombre de transactions a fléchi de 107 à 80, alors que le volume négocié s'est tassé de 22,2 à 9,3 milliards de dollars.

Par rapport au trimestre correspondant de l'an passé, qui avait été fortement marqué par la reprise pour 28,3 milliards de dollars (environ 28 milliards de francs) de l'assureur américain Chubb par son compatriote et concurrent ACE établi à Zurich, le volume des transactions a chuté de 32,2 milliards de dollars, écrit KPMG dans un communiqué diffusé samedi.

Le repli observé au 3e trimestre reflète notamment l'absence de transactions se chiffrant à plus de 10 milliards de dollars. La reprise en juillet du spécialiste français de l'immobilier Foncia Groupe par la société de participations zougoise Partners Group pour un peu plus de 2 milliards de dollars a représenté la plus importante opération recensée sur la période sous revue.

Partners Group, qui s'est montré particulièrement actif depuis le début de l'année en matière de fusions et acquisitions, a réalisé une seconde transaction au 3e trimestre en s'emparant en août du parc éolien allemand Merkur Offshore pour 284 millions de dollars. La société zougoise avait pour mémoire revendu en mai sa participation dans l'américain MultiPlan pour 7,5 milliards de dollars.

Opérations en Europe

Sur le plan géographique, les transactions du 3e trimestre se sont focalisées sur l'Europe, plus de la moitié d'entre elles ayant été conclue entre un acquéreur ou un vendeur suisse et une entreprise d'un pays européen. Les marchés américain et asiatique ont pris la 2e (21%) et 3e place (16%), respectivement.

KPMG note également que les importants investissements chinois en Suisse se sont poursuivis sur la période sous revue, après l'acquisition en début d'année de groupe agrochimique bâlois Syngenta par le géant chinois ChemChina. Le conglomérat de l'empire du Milieu HNA Group, déjà acquéreur au printemps de Gategroup, a repris le spécialiste zurichois de la maintenance d'avions SR Technics pour un montant non dévoilé.

(ats)

Ton opinion