Publié

TurquieNouveaux affrontements à Istanbul

De violents affrontements entre la police et les manifestants ont eu lieu jeudi dans un quartier d'Istanbul. Un homme a été grièvement blessé à la tête et transporté à l'hôpital, selon les médias locaux.

1 / 34
Un tribunal a condamné mercredi à 15 ans de prison l'ex-PDG de la mine turque de Soma où 301 personnes ont été tués en mai 2014. (Mercredi 11 juillet 2018)

Un tribunal a condamné mercredi à 15 ans de prison l'ex-PDG de la mine turque de Soma où 301 personnes ont été tués en mai 2014. (Mercredi 11 juillet 2018)

Keystone
Un tribunal turc a suspendu jusqu'à mercredi le procès de la catastrophe minière qui s'est ouvert ce lundi matin 13 avril. 301 personnes avaient perdu la vie il y a près d'un an à Soma.

Un tribunal turc a suspendu jusqu'à mercredi le procès de la catastrophe minière qui s'est ouvert ce lundi matin 13 avril. 301 personnes avaient perdu la vie il y a près d'un an à Soma.

AFP
Un tribunal turc a suspendu jusqu'à mercredi le procès de la catastrophe minière qui s'est ouvert ce lundi matin 13 avril. 301 personnes avaient perdu la vie il y a près d'un an à Soma.

Un tribunal turc a suspendu jusqu'à mercredi le procès de la catastrophe minière qui s'est ouvert ce lundi matin 13 avril. 301 personnes avaient perdu la vie il y a près d'un an à Soma.

AFP

Les affrontements se poursuivaient en début de journée à Istanbul.

Les manifestants se sont rassemblés dans la matinée dans le quartier d'Okmeydani, sur le versant oriental d'Istanbul. Ils condamnent l'attitude du gouvernement, accusé de négligence, dans l'accident minier survenu à Soma qui a coûté la vie à 301 mineurs.

La police a tiré des gaz lacrymogènes, usé de canons d'eau contre quelque dizaines de contestataires, qui lançaient des cocktails Motolov.

Des photos partagées sur les réseaux sociaux montrent un homme, allongé au sol, la tête ensanglantée. Selon les premiers éléments, l'homme, dont on ne sait pas encore s'il était un manifestant ou un simple passant, serait dans un état critique.

Depuis l'accident de Soma, la pire catastrophe industrielle du pays, le gouvernement de l'AKP et l'employeur, Soma Kömür Isletmeleri, sont accusés par une partie de la population et des éditorialistes d'avoir négligé les conditions de sécurité dans la mine de charbon.

(ats/afp)

Ton opinion