Actualisé

Amérique du SudChili: la crise a coûté la vie à 29 personnes

Le bilan des échauffourées que connaît le Chili, depuis deux mois, ne cesse de s'alourdir.

1 / 39
De violents affrontements ont eu lieu vendredi entre protestataires et forces de l'ordre à Santiago. (Samedi 7 mars 2020)

De violents affrontements ont eu lieu vendredi entre protestataires et forces de l'ordre à Santiago. (Samedi 7 mars 2020)

Keystone
De violentes manifestations anti-gouvernementales et des heurts avec la police se sont produits dimanche dans la ville chilienne de Viña del Mar au moment où s'ouvrait un festival international de la chanson. (23 février 2020)

De violentes manifestations anti-gouvernementales et des heurts avec la police se sont produits dimanche dans la ville chilienne de Viña del Mar au moment où s'ouvrait un festival international de la chanson. (23 février 2020)

AFP
Deux manifestations ont été organisées à Santiago l'une favorable à l'adoption d'une nouvelle Constitution et l'autre réclamant le maintien de celle en vigueur au Chili, confronté à une grave crise sociale. (Dimanche 16 janvier 2020)

Deux manifestations ont été organisées à Santiago l'une favorable à l'adoption d'une nouvelle Constitution et l'autre réclamant le maintien de celle en vigueur au Chili, confronté à une grave crise sociale. (Dimanche 16 janvier 2020)

AFP

Au moins un manifestant a été tué au cours du rassemblement de protestaiton vendredi dans le centre de Santiago. Un décès qui porte à 29 le bilan des morts depuis le début du mouvement de contestation au Chili depuis octobre, a annoncé l'Institut national des droits de l'homme (NHRI).

Cet organisme indépendant a fait état de ce décès sur son compte Twitter sans fournir de précisions. Vendredi, des milliers de manifestants ont affronté les forces de l'ordre lors d'une manifestation dans le centre de Santiago, selon des journalistes de l'AFP sur place.

Les protestataires s'étaient réunis comme à leur habitude Plaza Italia, haut lieu de la contestation depuis le début des manifestations citoyennes massives contre le gouvernement de droite de Sebastián Piñera.

Le mouvement de contestation sociale qui secoue le Chili depuis le 18 octobre est le plus grave depuis le retour de la démocratie en 1990.

Une hausse du prix du ticket de métro dans la capitale a été le détonateur de cette fronde sociale inédite contre le gouvernement du président Sebastian Piñera. Malgré la suspension de la mesure, le mouvement s'est amplifié, nourri par le ressentiment face aux inégalités sociales.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!