09.10.2013 à 12:14

«French Corruption»Nouveaux soupçons sur un compte suisse de Sarkozy

Deux journalistes du Monde laissent entendre dans un livre paru mercredi que Nicolas Sarkozy aurait eu un compte en Suisse. Ils admettent ne pas en avoir la preuve formelle.

par
Anne-Elisabeth Celton
1 / 27
Le parquet de Paris a requis le renvoi en correctionnelle des mis en examen, dont Nicolas Sarkozy, pour le délit de financement illégal de sa campagne présidentielle en 2012, dans l'affaire Bygmalion, (5 septembre 2016)

Le parquet de Paris a requis le renvoi en correctionnelle des mis en examen, dont Nicolas Sarkozy, pour le délit de financement illégal de sa campagne présidentielle en 2012, dans l'affaire Bygmalion, (5 septembre 2016)

Reuters
Le parquet de Paris a requis le renvoi en correctionnelle des mis en examen, dont Nicolas Sarkozy, pour le délit de financement illégal de sa campagne présidentielle en 2012, dans l'affaire Bygmalion, (5 septembre 2016)

Le parquet de Paris a requis le renvoi en correctionnelle des mis en examen, dont Nicolas Sarkozy, pour le délit de financement illégal de sa campagne présidentielle en 2012, dans l'affaire Bygmalion, (5 septembre 2016)

AFP
Me Thierry Herzog, avocat de Nicolas Sarkozy, déclare faire appel du jugement prononcé le 30 mai dernier. A cette date, un non-lieu avait été rendu dans l'enquête pour faux document publié par Mediapart censé prouver un financement libyen de sa campagne présidentielle en 2007. (vendredi 10 juin 2016)

Me Thierry Herzog, avocat de Nicolas Sarkozy, déclare faire appel du jugement prononcé le 30 mai dernier. A cette date, un non-lieu avait été rendu dans l'enquête pour faux document publié par Mediapart censé prouver un financement libyen de sa campagne présidentielle en 2007. (vendredi 10 juin 2016)

AFP

French Corruption, c'est le livre choc paru aujourd'hui mercredi 9 octobre en France. Dans cet ouvrage, Gérard Davet et Fabrice Lhomme, deux journalistes du Monde, laissent entendre que Nicolas Sarkozy aurait bénéficié d'un compte en Suisse. Les journalistes admettent ne pas avoir de preuve absolue. De plus l'avocat de l'ancien président, Thierry Herzog, réfute en bloc l'existence d'un tel compte sur le territoire helvétique.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!