29.12.2013 à 17:15

Le CaireNouvel attentat en Egypte, le 3e en moins d’une semaine

Un attentat a frappé un bâtiment militaire dimanche, la 3e attaque en moins d’une semaine dans un pays toujours plus divisé après la désignation des Frères musulmans comme «organisation terroriste».

L’Egypte s’est engouffrée dans un engrenage de violence avec la décision de l’armée, suite à des manifestations massives, de destituer et d’arrêter Mohammed Morsi, premier président élu démocratiquement du pays.

L’Egypte s’est engouffrée dans un engrenage de violence avec la décision de l’armée, suite à des manifestations massives, de destituer et d’arrêter Mohammed Morsi, premier président élu démocratiquement du pays.

Keystone

Une explosion a eu lieu dimanche près d’un bâtiment des services de renseignement militaire dans le nord de l’Egypte, a annoncé la télévision officielle égyptienne. Quatre personnes ont été blessées, ont indiqué des sources médicales. Il s’agirait de quatre gardes chargés de la surveillance du bâtiment.

L’explosion a eu lieu dans la province de Charqyia, dans le delta du Nil. Cette explosion intervient alors que l’Egypte a été frappée par deux attentats en moins d’une semaine. Mardi, un attentat-suicide à la voiture piégée contre la police a fait quinze morts à Mansoura, également dans le delta du Nil, et jeudi, une bombe a explosé au Caire, blessant cette fois cinq personnes dans un bus.

Au lendemain de l’attaque de Mansoura, pourtant revendiquée par des jihadistes disant s’inspirer d’Al-Qaïda et critiquant les Frères musulmans du président destitué Mohamed Morsi, les autorités ont accusé la confrérie et l’ont déclarée «organisation terroriste».

Un climat de tension règne depuis dans le pays, où les centaines de milliers de membres du mouvement islamiste sont désormais passibles de peines allant jusqu’à 5 ans de prison s’ils manifestent ou s’ils possèdent des écrits ou des enregistrements des Frères musulmans.

Bravant cette campagne, de nombreuses manifestations ont tout de même eu lieu à travers le pays ces trois derniers jours, et sept personnes au moins ont péri dans des heurts entre pro et anti-Morsi.

(ats/afp/reu)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!