Syrie: Nouvelle alliance djihadiste contre Assad
Actualisé

SyrieNouvelle alliance djihadiste contre Assad

La nouvelle alliance, qui comprend l'ancien front al-Nosra, jure d'intensifier les combats contre l'armée syrienne.

1 / 150
Malgré la trêve humanitaire, les violences entre l'armée syrienne et les insurgés ont repris dans la Ghouta orientale. (Mercredi 28 février 2018)

Malgré la trêve humanitaire, les violences entre l'armée syrienne et les insurgés ont repris dans la Ghouta orientale. (Mercredi 28 février 2018)

AFP
Les Etats-Unis ont commencé à livrer des armes aux combattants kurdes contre l'EI dans le nord de la Syrie, au grand dam d'Ankara. (Mardi 30 mai 2017)

Les Etats-Unis ont commencé à livrer des armes aux combattants kurdes contre l'EI dans le nord de la Syrie, au grand dam d'Ankara. (Mardi 30 mai 2017)

Keystone
Des frappes de la coalition ont visé des immeubles d'habitation à Mayadine, dans l'est de la Syrie, faisant 35 civils morts. (Jeudi 25 mai 2017)

Des frappes de la coalition ont visé des immeubles d'habitation à Mayadine, dans l'est de la Syrie, faisant 35 civils morts. (Jeudi 25 mai 2017)

Keystone

Une nouvelle alliance de factions djihadistes syriennes, qui comprend l'ancien front al-Nosra, a juré d'intensifier le combat contre l'armée syrienne et ses alliés du Hezbollah libanais. Son but reste de chasser du pouvoir le président Bachar el-Assad.

Hachem al-Cheikh, le chef du groupe Hayat Tahrir al-Cham, alliance formée au mois de janvier, a également indiqué, dans son premier discours enregistré dans une vidéo, que ses forces aspiraient à «libérer» la totalité du territoire syrien.

«Nous assurons au peuple que nous allons engager une intensification des opérations militaires contre le régime criminel. Nous attaquerons ses casernes et ses positions et mènerons une nouvelle lutte de libération», a-t-il expliqué.

Hayat Tahrir al-Cham, qui signifie organisation de libération du Levant, résulte de la fusion du Djabhat Fateh al-Cham (l'ancien Front al-Nosra, naguère affilié à Al Qaïda) et de plusieurs autres groupes.

L'alliance djihadiste a enrôlé des milliers de combattants qui ont déserté ces dernières semaines les groupes de l'Armée syrienne libre (ASL, plus modérée), indignés qu'ils étaient par la volonté de leurs dirigeants de prendre part à un processus de paix avec le régime Assad.

(ats)

Votre opinion