Publié

ValaisNouvelle casserole pour le chef de l'enseignement valaisan

Une commission scolaire sédunoise accuse Jean-Marie Cleusix de ne pas avoir payé les 4000 francs d'écolage d'un de ses enfants.

par
Melina Schroeter
Jean-Marie Cleusix et Oskar Freysinger, en juin 2013 a Sion.

Jean-Marie Cleusix et Oskar Freysinger, en juin 2013 a Sion.

Keystone

Décidément les débuts de Jean-Marie Cleusix à la tête du Service valaisan de l'enseignement sont sans doute un peu plus difficiles que ce qu'il imaginait. Après les révélations hier de quatre années d'impôts auxquels il aurait échappé à la faveur d'un dossier fiscal égaré à la Commission cantonale de recours, le voilà accusé, selon le site du Nouvelliste, de ne pas s'être acquitté des frais d'écolage d'un de ses enfants.

Selon le président de la commission scolaire des cycles d'orientation de Sion, Maurice Dirren, cité sur le site du quotidien valaisan, le chef de Service aurait demandé en 2010 à ce que l'un de ses enfants puisse faire ses classes à Sion. Une démarche possible sous réserve de s'acquitter des frais d'écolage, soit 4000 francs.

Refusant de s'exprimer, Jean-Marie Cleusix a seulement précisé qu'il avait recouru contre ces frais en mars 2012 et qu'il attendait la réponse. Un recours antérieur à sa nomination au poste de chef du Service de l'enseignement a-t-il précisé.

Ton opinion