Publié

Renvoi forcéNouvelle enquête sur la mort d'un Nigérian en 2010

La justice va devoir à nouveau se pencher sur la mort d'un individu lors de son renvoi forcé. Des experts médicaux avaient conclu à une arythmie cardiaque.

Deux experts médicaux avaient conclu que la mort du requérant de 29 ans était due à une arythmie cardiaque provoquée par l'agitation.

Deux experts médicaux avaient conclu que la mort du requérant de 29 ans était due à une arythmie cardiaque provoquée par l'agitation.

DR / Archives

Le Ministère public zurichois doit à nouveau enquêter sur la mort d'un Nigérian lors d'un renvoi forcé à l'aéroport de Zurich en 2010. La famille avait fait recours contre la clôture de l'enquête. Le Tribunal cantonal lui a donné raison.

Les services du procureur avaient annoncé la fin de l'enquête en janvier 2012. Selon eux, il ne pouvait pas être prouvé que les personnes qui s'occupaient du détenu ont commis des manquements à leur devoir. Le Tribunal cantonal estime pour sa part que cela est possible, a indiqué lundi une porte-parole confirmant des informations de la NZZ am Sonntag.

Les personnes concernées sont celles qui étaient responsables de l'examen médical déterminant la capacité du détenu à être transporté, a précisé une porte-parole du Ministère public. Le procureur devra les retrouver et les interroger.

Les faits remontent au 17 mars 2010. Le Nigérian s'était violemment opposé à son renvoi, ce pour quoi il avait été ligoté sur une chaise avant son embarquement. Voir cet article sur 24Heures.

Deux experts médicaux avaient conclu que la mort du requérant de 29 ans était due à une arythmie cardiaque provoquée par l'agitation. La grève de la faim conduite par le Nigérian avant son extradition pourrait avoir accentué ses problèmes de coeur.

(ats)

Votre opinion