Actualisé 21.02.2014 à 08:42

Tuerie de ChevalineNouvelle garde à vue pour l'ex-policier français

La garde à vue de l'ex-policier arrêté mardi a été levée vendredi matin, dans le cadre de l'enquête sur le quadruple meurtre de Chevaline. En revanche, une nouvelle garde à vue va être entamée pour trafic d'armes.

1 / 63
Le motard aperçu à proximité des lieux de la tuerie de Chevaline (F) en septembre 2012 est disculpé par les enquêteurs.

Le motard aperçu à proximité des lieux de la tuerie de Chevaline (F) en septembre 2012 est disculpé par les enquêteurs.

AFP
L'ex-mari américain caché d'Iqbal al-Hilli est mort le jour même de la tuerie. Le procureur d'Annecy Éric Maillaud a confirmé cette information. (8 juillet 2014)

L'ex-mari américain caché d'Iqbal al-Hilli est mort le jour même de la tuerie. Le procureur d'Annecy Éric Maillaud a confirmé cette information. (8 juillet 2014)

AFP
Un ancien légionnaire et ancien parachutiste, entendu dans le cadre de l'enquête sur le quadruple meurtre de Chevaline en avril 2013, s'est suicidé mardi en expliquant notamment son geste par le fait que son audition l'avait perturbé. (4 juin 2014)

Un ancien légionnaire et ancien parachutiste, entendu dans le cadre de l'enquête sur le quadruple meurtre de Chevaline en avril 2013, s'est suicidé mardi en expliquant notamment son geste par le fait que son audition l'avait perturbé. (4 juin 2014)

AFP

Aucune charge n'a été retenue contre l'ex-policier dans le cadre de l'enquête de la tuerie de Chevaline.

«La garde à vue de cet homme sera toutefois reprise (...) dans le cadre d'un commerce illicite d'armes de guerre et de munitions révélé lors des perquisitions réalisées par les enquêteurs, activité illicite commise de surcroît en bande organisée», a ajouté le magistrat.

L'ancien policier municipal de Menthon-Saint-Bernard, collectionneur d'armes de la Seconde Guerre mondiale, «devrait être déféré au parquet à l'issue de sa garde à vue et une information judiciaire sera ouverte afin de poursuivre l'enquête sur ces faits de trafic d'armes», a précisé le procureur.

L'homme «conteste toute participation» dans ce quadruple meurtre, a indiqué jeudi son avocat. «Il dit qu'il n'est pour rien dans l'affaire. Il conteste toute participation et dit qu'il n'a pas fréquenté les lieux (du crime) ce jour-là», a déclaré l'avocat Marc Dufour.

La ressemblance de l'ancien policier municipal de Menthon-Saint-Bernard (Alpes françaises), avec un portrait-robot diffusé en novembre avait conduit à son interpellation par les gendarmes.

«Peu envisageable»

Mercredi, le procureur chargé de l'affaire, Eric Maillaud, avait indiqué qu'il était «peu envisageable» que l'ancien policier soit mis en examen (inculpé) pour ce quadruple meurtre mystérieux du fait de l'insuffisance des charges.

Le 5 septembre 2012, Saad al-Hilli, 50 ans, ingénieur britannique d'origine irakienne travaillant dans le secteur de l'aéronautique et de la défense au Royaume-Uni, sa femme de 47 ans, et sa belle-mère âgée de 74 ans et de nationalité suédoise, avaient été tués de plusieurs balles dans leur voiture, sur une petite route forestière proche de la commune de Chevaline.

Un cycliste français avait également été abattu de plusieurs balles. Zainab, sept ans, la fille aînée du couple al-Hilli, avait été grièvement blessée tandis que sa petite soeur, Zeena, dissimulée sous les jambes de sa mère, s'en était miraculeusement sortie indemne.

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!