Téléphonie: Nouvelle perte pour Nokia et Alcatel-Lucent
Actualisé

TéléphonieNouvelle perte pour Nokia et Alcatel-Lucent

Le groupe finlandais a vu ses ventes chuter de 11% sur un an.

Nokia a notamment subi le dépôt de bilan d'un client. (Photo d'illustration)

Nokia a notamment subi le dépôt de bilan d'un client. (Photo d'illustration)

Reuters

Le géant finlandais des équipements télécoms Nokia a accusé une nouvelle perte au deuxième trimestre, le deuxième de sa combinaison avec le français Alcatel-Lucent, s'élevant cette fois à 665 millions d'euros. Le groupe a enregistré sur ce trimestre une provision de 600 millions d'euros pour restructuration, et a relevé à 1,2 milliard d'euros sa prévision d'économies dues aux synergies d'ici à 2018, contre «plus de 900 millions d'euros» auparavant.

De plus, l'activité n'a pas été bonne. Nokia a vu les ventes de son coeur de métier (Nokia Networks) chuter de 11% en un an.

«Conformément à nos prévisions pour le marché de l'infrastructure pour mobiles, les ventes ont été faibles dans les Réseaux mobiles au sein des Réseaux à haut débit, et ont représenté environ 80% de la baisse globale de l'activité de Nokia Networks», a-t-il expliqué dans un communiqué.

Dépôt de bilan

Le finlandais a également invoqué le dépôt de bilan d'un client, le brésilien Oi, sans lequel la marge opérationnelle aurait pu être de «près de 7%», alors qu'elle n'a été que de 6,0%.

Nokia et Alcatel-Lucent perdaient moins d'argent au deuxième trimestre 2015 (513 millions d'euros à eux deux). Et Nokia seul en gagnait.

Comparé avec celui des deux groupes un an auparavant, le chiffre d'affaires a baissé de 11% à 5,583 milliards d'euros, ce qui, selon le directeur général Rajeev Suri, «reste un sujet d'inquiétude, et reflète une conjoncture difficile».

«Même si nous ne prévoyons pas que cette conjoncture s'améliorera à court terme, nous pensons être bien positionnés étant donné l'étendue de notre gamme, l'attention portée à la discipline opérationnelle, le renforcement de notre capacité à conclure des contrats, et les occasions qu'offre le passage de la 4G à la 5G», a-t-il commenté dans un communiqué.

(AFP)

Votre opinion