Publié

Irlande du NordNouvelles violences à Belfast

Des émeutiers ont lancé lundi soir à Belfast des cocktails Molotov sur la police, nouvel épisode des violences qui ont éclaté il y a une semaine en Irlande du Nord.

AFP

Des policiers ont été visés sur la Upper Newtownards Road près des bureaux de la parlementaire Naomi Long, qui a été menacée de mort parce que son parti Alliance soutient la décision du conseil municipal sur le drapeau.

La police a annoncé qu'elle traitait ces attaques comme des tentatives de meurtre.

Les tensions se sont intensifiées dans la province semi-autonome britannique depuis que le conseil municipal a décidé par un vote le 3 décembre que le drapeau britannique ne flotterait plus sur la mairie de Belfast que 17 jours par an.

La décision a aussitôt suscité la colère des loyalistes, qui veulent le maintien de l'Irlande du Nord au sein du Royaume-Uni. Des manifestants loyalistes ont bloqué plusieurs rues et lancé des cocktails Molotov et des feux d'artifice sur les policiers.

3500 personnes mortes en 30 ans

Vendredi soir, huit policiers ont été blessés au cours de heurts près du centre de Belfast, et cinq personnes ont été arrêtées, a annoncé le Service de police d'Irlande du Nord (PSNI).

Depuis l'annonce de la décision controversée, des manifestations loyalistes nocturnes ont eu lieu régulièrement dans plusieurs régions de l'Irlande du Nord.

Quelque 3500 personnes ont été tuées en trois décennies de violence en Irlande du Nord entre les protestants, qui souhaitent le maintien de l'union avec la Grande-Bretagne, et les catholiques, qui veulent une Irlande unifiée.

Un accord de paix historique a été conclu en 1998, mais des violences sporadiques se poursuivent encore.j

(AFP)

Votre opinion