Publié

FranceNouvelles violences autour du football

Une bataille rangée a opposé 200 supporters de Marseille et de Lyon sur une aire d'autoroute.

Cette bagarre intervient cinq jours après des scènes d'émeutes à Paris (photo).

Cette bagarre intervient cinq jours après des scènes d'émeutes à Paris (photo).

AFP

La bagarre a mis aux prises plus de 200 supporters, cinq jours après des scènes d'émeutes à Paris. Seize personnes ont été blessées dont deux sérieusement lors de cette bagarre sur une aire de repos de l'A7 à hauteur de Bollène, a-t-on appris auprès du ministère de l'Intérieur. Le président de la Ligue de football professionnel (LFP) a réagi en évoquant des interdictions de déplacements pour les supporters des deux clubs.

«Ces affrontements entre associations de supporters pourtant reconnues sont intolérables et nous obligent malheureusement à réfléchir avec le ministre de l'Intérieur à de nouvelles mesures de restrictions, voire d'interdictions, aux déplacements de supporters», a écrit Frédéric Thiriez.

Rencontre fortuite

Les supporters de l'OM, qui se rendaient en car à Saint-Etienne pour assister à un match de Ligue 1, ont croisé fortuitement leurs homologues de Lyon, de retour de Nice où la rencontre a été reportée pour cause d'intempéries.

Une bataille rangée a éclaté entre environ 150 supporters marseillais de l'association Winners et quelque 80 Lyonnais du groupe des Bad Gones. Les deux clubs ont réagi dans la soirée, évoquant des «incidents déplorables» pour Marseille et des "graves incidents" pour Lyon. L'OL a par ailleurs annoncé qu'il comptait se porter partie civile.

«Face à la gravité des faits et des blessures, l'Olympique lyonnais se portera partie civile dans cette affaire», a fait savoir le club.

(ats/afp)

Votre opinion