Tennis – «Novak a été crucifié comme Jésus, lui le meilleur sportif du monde»
Publié

Tennis«Novak a été crucifié comme Jésus, lui le meilleur sportif du monde»

Srdan Djokovic, père de Novak, n’y est pas allé par quatre chemins lors d’une manifestation de soutien organisée devant l’Assemblée nationale à Belgrade.

par
afp/Sport-Center
Le père de Novak, Srdan Djokovic, a organisé une manifestation de soutien devant l’Assemblée nationale, à Belgrade.

Le père de Novak, Srdan Djokovic, a organisé une manifestation de soutien devant l’Assemblée nationale, à Belgrade.

AFP

À Belgrade, la famille de Novak Djokovic, qui passe sa deuxième nuit en Australie dans un centre de rétention de Melbourne après l’annulation de son visa, a organisé une manifestation de soutien.

«Il a rempli toutes les conditions nécessaires à son entrée et sa participation au tournoi qu’il aurait remporté bien sûr. Car il s’agit de Novak, le meilleur joueur de tennis et sportif du monde», a déclaré son père, Srdan, lors d’une conférence de presse.

«Jésus a été crucifié et soumis à beaucoup de choses, mais il a tenu et est encore vivant parmi nous. Novak est lui aussi crucifié de la même manière, lui, le meilleur sportif et homme du monde. Il tiendra bon», a estimé Djokovic senior.

De son côté, le frère de Novak, Djordje, a lu un message du No 1 mondial. Des paroles très spirituelles envoyées depuis le centre de rétention de Melbourne: «Dieu voit tout. La morale et l’éthique, les plus grands idéaux, sont des étoiles qui brillent vers l’ascension spirituelle. Ma grâce est spirituelle et la leur (ndlr: aux Australiens) est richesse matérielle.»

Avis divergents

Durant la manifestation, nombre de manifestants brandissaient des drapeaux serbes mais aussi des pancartes. «Ils ont peur du meilleur, stop au corona-fascisme», lisait-on sur l’une d’elles. Les habitants de la capitale avaient des opinions mitigées sur le périple de Novak Djokovic.

«Ils (ndlr: les Australiens) ne laissent pas entrer les gens d’un autre continent qui ont ne serait-ce que de la boue sur leurs chaussures, et encore moins quelqu’un qui n’a pas été vacciné. Je ne sais pas à quoi il (Novak) s’attendait», a déclaré de l’AFP Mihailo Kljajic, un stewart de 29 ans.

Mais d’autres étaient scandalisés. «C’est chaotique, fou et dégoûtant», a regretté Branka Vuksanovic, une retraitée.

Selon le journal «L’Équipe», la mère de Djokovic, Dijana, a également continué dans le champ de la spiritualité et a comparé son fils à un «agneau sacrificiel», avant de le qualifier de «révolutionnaire qui change le monde».

Votre opinion