Publié

SantéNovartis à nouveau autorisé à livrer ses vaccins antigrippe

L'entreprise a pu documenter la qualité des lots qui ont été et qui seront encore livrés en Suisse. Les «impuretés» décelées dans certains lots en Italie sont des agglutinations ordinaires de protéines.

Plusieurs pays, dont la France, l'Allemagne, l'Autriche et le Canada avaient suspendu la livraison des vaccins de Novartis à titre préventif.

Plusieurs pays, dont la France, l'Allemagne, l'Autriche et le Canada avaient suspendu la livraison des vaccins de Novartis à titre préventif.

Keystone

Le 24 octobre, Swissmedic avait ordonné à titre préventif le gel des livraisons et la suspension de l'utilisation des vaccins antigrippaux Agrippal et Fluad. Les autorités italiennes avaient signalé la possible présence d'impuretés dans les vaccins de Novartis.

Documents fournis

Les documents que l'entreprise a entre temps adressé à Swissmedic montrent que les particules blanches partiellement visibles ne sont pas des impuretés externes, mais des agglutinations de composants protéiques ordinaires du vaccin, a annoncé l'autorité helvétique de contrôle des médicaments mercredi.

De tels agrégats peuvent en effet se former au cours de la fabrication du vaccin, mais se dissolvent si la seringue est utilisée conformément aux instructions, notamment si elle a été légèrement agitée avant emploi. La sécurité et l'efficacité du vaccin ne sont aucunement amoindries par ces agrégats présents dans certaines seringues.

D'ailleurs, les analyses d'échantillons effectuées dans les laboratoires de Swissmedic confirment la qualité des vaccins. Ainsi, les personnes qui décident de se faire vacciner n'ont pas à redouter d'effets indésirables autres que ceux déjà connus.

Suspension préventive

Plusieurs pays, dont la France, l'Allemagne, l'Autriche et le Canada avaient suspendu la livraison des vaccins de Novartis à titre préventif.

La Suisse aurait besoin de 1,3 million de doses de vaccins antigrippaux pour la saison. En raison du gel temporaire de ceux de Novartis et d'un problème de livraison par le fabricant Crucell, elle n'en disposera que d'un peu plus d'un million. Ceci correspond à peu près au nombre utilisé lors de la dernière saison grippale.

L'Office fédéral de la santé publique (OFSP) a donc demandé il y a une semaine aux fabricants de fournir davantage de vaccins et aux médecins de vacciner en priorité les groupes à risque.

(ats)

Votre opinion