Publié

PharmaNovartis dans le collimateur des autorités sanitaires américaines

Le groupe bâlois est accusé de négligences sur trois sites de sa filiale Sandoz. Alors que le groupe est menacé de sanctions, le patron Joe Jimenez rappelle les salariés à l’ordre.

La tour Novartis à Bâle, siège du géant de la pharma.

La tour Novartis à Bâle, siège du géant de la pharma.

Keystone

Novartis est dans le collimateur de l’autorité sanitaire américaine, la FDA. Celle-ci accuse le géant pharmaceutique bâlois de négligences sur trois sites de sa filiale Sandoz aux Etats-Unis et au Canada.

Le communiqué diffusé dimanche par Novartis et concernant le rappel «volontaire» d’un médicament délivré en libre service en raison d’erreurs commises dans son usine de Lincoln, au Nebraska, ne reflète que la pointe de l’iceberg.

Après des inspections menées l’an passé, la FDA a observé plusieurs incidents inadmissibles sur les sites de Sandoz de Broomfield et Wilson aux Etats-Unis et de Boucherville au Canada.

Mise en garde

Les autorités sanitaires américaines ont publié le 18 novembre 2011 sur leur site internet une mise en garde, sur laquelle plusieurs médias suisses sont revenus jeudi ainsi qu’un article diffusé samedi sur le blog spécialisé Pharmalot.com.

La FDA condamne en particulier des manquements qu’elle avait déjà mis en exergue par le passé et qui se sont à nouveau produits. Elle reproche notamment au groupe bâlois d’avoir eu recours à des procédés de fabrication non agréés et utilisé des appareils sales. Selon la FDA, ces problèmes n’ont visiblement pas été résolus de manière durable et Novartis doit examiner et adapter rapidement ses procédés.

Si Novartis veut continuer de vendre aux Etats-Unis ses produits fabriqués au Canada, le groupe doit observer les prescriptions et lois américaines. La FDA n’accorde plus de nouvelles autorisations de commercialisation avant que les problèmes aient été réglés. Les autorités sanitaires se réservent en outre le droit s’adresser à la justice sans avertissement préalable.

Joe Jimenez va s'impliquer

Dans son blog interne, «Joe’s Blog», Joe Jimenez, le patron du groupe rhénan, a pris position face aux reproches de la FDA. L’Américain, dont l’article a été publié sur Pharmalot.com, s’est dit déçu et a indiqué qu’il allait personnellement veiller aux améliorations.

Chaque collaborateur est responsable de la qualité. Le soin apporté au travail est décisif pour les succès futurs et la réputation de l’entreprise.

(ATS)

Votre opinion