Publié

Rapports tendusNucléaire iranien: Téhéran accuse Netanyahu de «mensonges»

Le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif a traité le premier ministre israélien Benjamin Netanyahu de «menteur», réagissant aux propos de ce dernier sur le programme nucléaire iranien.

Mohammad Javad Zarif, ministre iranien des Affaires étrangères.

Mohammad Javad Zarif, ministre iranien des Affaires étrangères.

AFP

Le premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a notamment plaidé pour le maintien des sanctions pendant les négociations.

«Nous n'avons rien vu d'autre de la part de Netanyahu que des mensonges et des actions pour tromper et effrayer l'opinion publique internationale mais celle-ci ne laissera pas sans réponse ces mensonges», a déclaré Mohammad Javad Zarif à la télévision iranienne depuis New York.

Lors de son entretien avec le président américain Barack Obama, Benjamin Netanyahu, a demandé à ce que «l'Iran démantèle complètement son programme nucléaire militaire» en réclamant aussi le maintien des sanctions actuelles pendant les négociations.

«Depuis 22 ans, le régime sioniste ment en répétant sans cesse que l'Iran aura la bombe atomique dans six mois. Le monde doit comprendre après toutes ces années la réalité de ces mensonges et éviter qu'ils se reproduisent», a ajouté Mohammad Javad Zarif.

Israël accuse l'Iran de chercher à fabriquer l'arme atomique, une accusation rejetée par l'Iran qui affirme que son programme est purement pacifique. Benjamin Netanyahu a également dénoncé «l'offensive de charme» du président iranien Hassan Rohani, affirmant avoir «l'intention de dire la vérité face à l'offensive de belles paroles et de sourires».

Négociations à Genève en octobre

Mohammad Javad Zarif a estimé à ce propos que «Netanyahu était l'homme le plus isolé au sein de l'ONU», alors que le premier ministre israélien devait s'exprimer mardi devant l'Assemblée générale des Nations Unies.

Les négociations sur le nucléaire iranien, qui n'avaient pas avancé depuis huit ans, reprendront à Genève les 15 et 16 octobre. Elles réuniront la chef de la diplomatie européenne Catherine Ashton, Mohammad Javad Zarif et les directeurs politiques. Mme Ashton mènera les négociations pour le groupe 5 1 (Etats-Unis, France, Russie, Chine, Royaume-Uni et Allemagne).

(ats)

Votre opinion