Publié

FOOTBALLNuit de folie à Kaboul après le succès de l'Afghanistan

La sélection afghane a remporté la Coupe d'Asie du Sud en s'imposant 2-0 contre l'Inde à Katmandou. Pour une fois, ce n'est pas pour faire la guerre que le peuple est descendu dans la rue.

par
R.Ty
1 / 19
L'Afghanistan a remporté la Coupe d'Asie du Sud en s'imposant 2-0 à Katmandou contre l'Inde.

L'Afghanistan a remporté la Coupe d'Asie du Sud en s'imposant 2-0 à Katmandou contre l'Inde.

AFP
Le peuple afghan a célébré la victoire de son équipe nationale en finale de la Coupe d'Asie du Sud.

Le peuple afghan a célébré la victoire de son équipe nationale en finale de la Coupe d'Asie du Sud.

AFP
Le peuple afghan a célébré la victoire de son équipe nationale en finale de la Coupe d'Asie du Sud.

Le peuple afghan a célébré la victoire de son équipe nationale en finale de la Coupe d'Asie du Sud.

AFP

Lorsque les tirs de Kalachnikov résonnent dans Kaboul, c'est habituellement le signe d'une attaque des insurgés talibans. Mais mercredi, pour une fois, ils célébraient un moment de joie, la victoire de l'Afghanistan contre l'Inde en finale de la Coupe d'Asie du Sud de football.

L'odeur de la poudre flotte dans les rues de la capitale afghane. La poudre des fusils qui tirent dans toute la ville, vers le ciel, dans un vacarme assourdissant, pour fêter la victoire de l'équipe afghane, qui s'est imposée (2-0) devant le tenant du titre, l'Inde, à Katmandou (Népal).

Nul doute que ce succès contribuera à renforcer la popularité d'une sélection nationale qui avait déjà ravi ses supporters en remportant (3-0) en août un match amical contre le Pakistan, avec qui l'Afghanistan entretient des relations orageuses.

Les Afghans n'ont pas attendu la fin de la rencontre pour exprimer leur enthousiasme: dans tout Kaboul, cafés, restaurants et commerces ont diffusé le match.

«Ça fait du bien de pouvoir penser à autre chose»

«Ce pays est en guerre depuis trois décennies, ça fait du bien de pouvoir penser à autre chose de temps en temps», confie un Afghan de 21 ans, fan du FC Barcelone. «Les joueurs ont lutté pour en arriver là, pour faire en sorte que le nom de l'Afghanistan soit connu pour autre chose que pour la guerre et les attentats», lâche un étudiant-.

Dans la rue, les sirènes tonitruantes des klaxons commencent à retentir, des groupes de supporteurs se rassemblent spontanément en brandissant le drapeau afghan. Une scène habituelle dans les villes occidentales, mais si rare en Afghanistan, pays en proie à une violente insurrection des fondamentalistes talibans.

(AFP)

Votre opinion