09.10.2015 à 11:15

Crise migratoireNuit très chargée pour les garde-côtes grecs

Les garde-côtes grecs ont dû intervenir à trois reprises dans la nuit de jeudi à vendredi entre les côtes turques et l'île grecque de Lesbos pour recueillir des migrants naufragés.

1 / 81
Une embarcation bascule dans la mer au large des côtes libyennes. Le cliché a été pris par les gardes-côtes italiens. (Dimanche 29 mai 2016)

Une embarcation bascule dans la mer au large des côtes libyennes. Le cliché a été pris par les gardes-côtes italiens. (Dimanche 29 mai 2016)

Marina Militare, Reuters
Un homme enroulé dans une couverture sur l'île de Lesbos, en Grèce, le 15 avril 2015. Le pape François et le patriarche de Constantinople Bartholomée se sont rendus sur l'île le 16. (Vendredi 15 avril 2016).

Un homme enroulé dans une couverture sur l'île de Lesbos, en Grèce, le 15 avril 2015. Le pape François et le patriarche de Constantinople Bartholomée se sont rendus sur l'île le 16. (Vendredi 15 avril 2016).

Keystone
Athènes a commencé jeudi à évacuer du port du Pirée des centaines de migrants. (Jeudi 31 mars 2016)

Athènes a commencé jeudi à évacuer du port du Pirée des centaines de migrants. (Jeudi 31 mars 2016)

Keystone

Les garde-côtes grecs ont recueilli dans la nuit des dizaines de migrants embarqués à bord de bateaux envahis par les eaux.

Un garçonnet d'un an figure parmi les victimes.

Avec 55 compagnons de route, qui se sont tous déclarés Syriens, le garçonnet était à bord d'un canot pneumatique qui a commencé à couler à l'approche des côtes nord de l'île, a précisé le ministère grec de la marine marchande. Il a été recueilli inconscient par une patrouille de la police portuaire et n'a pu être ranimé. Son décès a été constaté au dispensaire de la localité de Kalloni, où il a été transféré. Le ministère grec n'était pas en mesure vendredi de fournir des informations sur le sort des parents de l'enfant.

Les garde-côtes grecs sont encore intervenus à deux reprises dans la nuit dans la même zone pour recueillir des groupes de 48 et 70 migrants, embarqués à bord de bateaux qui prenaient l'eau.

2000 exilés

Entre jeudi et vendredi matin, quelque 2000 exilés ont rallié les côtes de Lesbos, devenue, à quelques encablures de la Turquie, le principal débarcadère en Europe de l'exode en cours. Quelque 800 sont arrivés dans la nuit, quand le danger est le plus grand, à bord de canots de fortune fournis à la chaîne par les passeurs.

Un bateau transportant quelque 200 migrants s'est par ailleurs échoué vendredi matin sur un banc de sable de Léros, dans le sud de l'Egée orientale, selon les autorités grecques. La police portuaire s'employait dans la matinée à transférer les passagers à terre.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!