Football: Numa Lavanchy: «Fier de porter le brassard de GC»
Publié

FootballNuma Lavanchy: «Fier de porter le brassard de GC»

Le latéral droit vaudois de 23 ans est le nouveau capitaine des Sauterelles. Un honneur qui l'a surpris, mais pas déstabilisé. Interview.

par
Tim Guillemin
Arrivé du LS l'été dernier, Lavanchy est en train de s'imposer comme cadre à Grasshopper.

Arrivé du LS l'été dernier, Lavanchy est en train de s'imposer comme cadre à Grasshopper.

Keystone

Surprise au coup d'envoi du match entre GC et Thoune samedi dernier (0-1): l'homme qui portait le brassard de capitaine du club zurichois n'était autre que Numa Lavanchy (2 buts et 5 assists au premier tour). L'ancien junior du FC Vignoble (VD) s'est confié au Matin, à deux jours d'un match très important sur le terrain du FC Lugano.

Numa, quand avez-vous appris que vous seriez capitaine?

Juste avant le dernier match de préparation. Avant de monter dans le bus pour aller à Baden jouer contre Aarau, l'entraîneur m'a pris à part et m'a annoncé la nouvelle.

Vous avez été surpris?

Un peu oui, quand même. Vu que Kim Kallström était parti et que le vice-capitaine Marko Basic est blessé, c'était clair qu'un nouveau capitaine allait être désigné. Quand j'ai appris que c'était moi, j'ai été très fier, mais c'est vrai que je ne m'y attendais pas.

Vous avez été confirmé pour toute la saison?

Non, Pierluigi Tami ne m'a rien dit de tel. Je n'ai aucune garantie et je n'en ai bien sûr pas demandé. Je le prends comme une marque de confiance, comme le fait que le club compte sur moi.

Avez-vous déjà été capitaine par le passé?

Non, jamais! C'est aussi pour cela que j'ai été surpris. Que ce soit au Team Vaud ou au LS, je n'avais encore jamais porté le brassard.

Et cela arrive après six mois à GC, le club le plus titré de Suisse!

C'est un vrai honneur, en effet.

Cela vient récompenser votre bon début de saison, surtout.

On peut le voir comme ça. J'avais choisi GC l'été dernier parce que je savais que ce club faisait confiance aux jeunes et je suis convaincu d'avoir fait le bon choix.

Mais les résultats ne sont pas exceptionnels. Il y a cette défaite face à Thoune pour débuter et la barre qui se rapproche. Vos coéquipiers et vous êtes un peu inquiets dans le vestiaire?

Un peu quand même, oui. On ne peut pas dire que nous sommes satisfaits de ce qui se passe actuellement, mais on a largement assez de qualités pour s'en sortir. On a perdu deux cadres avec Kim et Marko, on est une équipe très jeune, mais on va faire les points nécessaires. J'espère dès ce week-end à Lugano.

A titre personnel, votre ascension fulgurante vous fait-elle déjà penser à l'équipe de Suisse?

Sincèrement, non. L'équipe de Suisse, c'est un rêve, pas un objectif à court terme. Je ne regarde pas les listes quand elles sortent, pour tout vous dire.

Mais après Stephan Lichtsteiner, il y aura peut-être une place à prendre dans le couloir droit...

Peut-être... Je ne me pose pas cette question. J'ai des ambitions et je veux progresser, mais c'est trop tôt pour penser à ça.

Votre opinion