Football: Nyon, c'est vraiment costaud

Publié

FootballNyon, c'est vraiment costaud

Oscar Londono et ses hommes sont allés battre Kriens mercredi, dans le choc au sommet de Promotion League. Fort.

par
Tim Guillemin

La Promotion League en est à sa huitième journée. Les joueurs en vue, les affiches, les phrases-choc: vous ne manquerez rien de ce qui concerne les six clubs romands de ce niveau, à savoir La Chaux-de-Fonds, Yverdon, Bavois, Stade-Lausanne-Ouchy, Sion M21 et le Stade Nyonnais.

Le gros coup de la semaine

Il est à mettre à l'actif du Stade Nyonnais, qui avait gros à perdre ce mercredi à Emmenbrücke. En attendant la construction du nouveau Kleinfeld (qui est, rappelons-le, le plus beau stade du pays), Kriens reçoit en effet au Stadion Gersag, à quelques kilomètres de là. Le SCK comptait quatre points d'avance sur Nyon avant la partie. Une victoire et les Lucernois se seraient envolés en tête. Mais le Stade Nyonnais, c'est vraiment du costaud. Les Vaudois sont allés s'imposer en patron loin de chez eux et sont ainsi revenus à un point du leader! Hugo Fargues, au terme d'une jolie action collective, et le buteur en série Karim Chentouf (magnifique centre coupé au premier poteau, septième réussite de la saison pour lui) ont inscrit les deux buts du succès nyonnais (0-2).

Nyon a donc parfaitement négocié son deuxième gros rendez-vous de la saison, après avoir perdu le premier face à Yverdon, à domicile. Il faut ainsi rendre hommage à l'énorme boulot abattu par Oscar Londono et Stéphane Guex, les deux maîtres à penser de la politique sportive nyonnaise. L'effectif bâti est riche et de qualité, avec énormément d'anciens joueurs de ligue nationale qui veulent tous y retourner. Des grognards en quête de revanche, des jeunes talentueux: le mélange est bon. Et comme les moyens semblent suivre et que Vartan Sirmakes, le richissime nouveau boss, assure en coulisses, les perspectives d'avenir semblent (enfin) bonnes du côté de Colovray. Voilà une bonne nouvelle pour le football romand.

La défaite attendue

Il est un peu moche de l'écrire ainsi, mais ce déplacement en semaine à Cham sentait très mauvais pour Stade-Lausanne-Ouchy. Quatre jours après avoir sorti Sion en prolongations, les héros de Vidy se sont inclinés 4-3 dans le canton de Zoug, non sans avoir mené au score. Détail piquant: les Stadistes se retrouvent désormais.... derrière Sion II au classement!

Le joueur de la semaine

Il arrive que les pros tirent un peu la gueule en allant jouer en Promotion League. On a des noms. Mais ce n'est pas le cas d'Ishmael Yartey. Le Ghanéen, que l'on soupçonne d'avoir un contrat confortable du côté de Tourbillon, assume son rôle de leader avec la réserve. Samedi, il a inscrit un doublé sur penalty lors de la victoire des siens à Yverdon (2-3). Son implication est totale et il mouille le maillot. De là à imaginer qu'il réintègre la première équipe bientôt, il y a un pas que personne ne franchit pour l'instant du côté du FC Sion. Pour l'instant... Au fait, quel âge a le tonique milieu de terrain? La réponse va en étonner plus d'un: 27 ans.

Les retrouvailles du week-end à venir

Celles de Bertrand Ndzomo avec Yverdon Sport. Le très solide milieu de terrain s'est fait connaître en Suisse du côté du Nord vaudois, lui qui arrivait du Mans. Tout de suite, il a eu un impact immédiat, s'imposant au poste de milieu défensif. C'était en 2007, il y a 10 ans déjà, et depuis le Franco-Camerounais de 32 ans a toujours fait le boulot pour lequel on le payait: récupérer des ballons et les redonner (plus ou moins) proprement. Après YS, il a enchaîné Lausanne, Nyon, Fribourg, Schaffhouse et Le Mont, avant de s'engager cet été à La Chaux-de-Fonds. Très apprécié de ses coéquipiers, il s'est parfaitement intégré à la Suisse, au point de maîtriser l'allemand et d'avoir porté le brassard de capitaine du FC Schaffhouse. YS n'est plus le club qu'il a connu, c'est vrai, mais il retrouvera tout de même des visages familiers ce samedi à la Charrière (17h30), dont ceux de Gilberto Reis, David Marazzi, Aurélien Chappuis et François Marque, ses anciens coéquipiers au Mont.

Le match important du week-end

Bavois (13e, 8 points) se déplace ce samedi (16h) sur le terrain du premier relégable, YF Juventus (15e, 6 points). Dans ce stade sans âme, coincé entre l'autoroute, la voie de chemin de fer et le bâtiment logistique de la Poste, le FCB doit éviter la défaite, au moins. Il en a les moyens, d'autant que Bavois est une équipe qui alterne le bon et le moins bon avec une régularité remarquable. Et vu que Luis Pimenta et ses copains restent sur une défaite à Breitenrain, on les voit bien réagir et ramener quelque chose de ce triste Juchhof. Un point? On va aller jusqu'au bout du raisonnement: Bavois va gagner dans la banlieue zurichoise.

Retrouvez la chronique numéro 6 en cliquant sur ce lienRetrouvez la chronique numéro 5 en cliquant sur ce lienRetrouvez la chronique numéro 4 en cliquant sur ce lienRetrouvez la chronique numéro 3 en cliquant sur ce lienRetrouvez la chronique numéro 2 en cliquant sur ce lienRetrouvez la chronique numéro 1 en cliquant sur ce lien

Ton opinion