Actualisé 09.10.2013 à 22:42

Politique monétaireObama choisit Janet Yellen pour présider la Fed

Le président des Etats-Unis Barack Obama a nommé mercredi Janet Yellen à la tête de la Banque centrale américaine (Fed). Elle sera la première femme à occuper ce poste.

1 / 12
Barack Obama a officialisé mercredi la nomination de Janet Yellen à la tête de la puissante Banque centrale (Fed). (9 octobre 2013)

Barack Obama a officialisé mercredi la nomination de Janet Yellen à la tête de la puissante Banque centrale (Fed). (9 octobre 2013)

AFP
Janet Yellen nommée à la tête de la Fed. (9 ctobre 2013)

Janet Yellen nommée à la tête de la Fed. (9 ctobre 2013)

AFP
Janet Yellen devrait prendre la tête de la Fed, la Réserve fédérale américaine dans les semaines à venir. Elle sera la première femme à occuper ce poste.

Janet Yellen devrait prendre la tête de la Fed, la Réserve fédérale américaine dans les semaines à venir. Elle sera la première femme à occuper ce poste.

Gary Cameron, Reuters

Janet Yellen succédera à Ben Bernanke, dont le deuxième mandat de quatre ans s'achève le 31 janvier. Âgée de 67 ans et vice-présidente à la Fed depuis 2010, elle était la favorite de la course après le renoncement de Larry Summers, actuel numéro deux de la Banque centrale et ancien principal conseiller économique de Barack Obama.

Sous la vigueur des critiques et de l'opposition d'élus démocrates - alors que le Congrès doit avaliser le choix du président pour la tête de la Fed -, Larry Summers avait jeté l'éponge le 15 septembre, estimant que le processus de confirmation serait trop «acrimonieux».

Janet Yellen est plutôt vue comme une «colombe» au sein de la Fed, davantage préoccupée par la question du chômage que par l'inflation. Elle a toujours soutenu la trajectoire monétaire ultra-accommodante de Ben Bernanke et représente la continuité de cette politique.

«La Fed peut aider»

«Trop d'Américains ne peuvent toujours pas trouver d'emploi et s'inquiètent de savoir comment ils vont régler leurs factures et ramener quelque chose chez eux. La Réserve fédérale peut aider si elle fait son travail correctement», a-t-elle déclaré après l'annonce de sa nomination.

«Les six dernières années ont été tumultueuses pour l'économie, et difficiles pour de nombreux Américains», a-t-elle poursuivi, faisant allusion à la période écoulée depuis le début de la récession de 2007-2009.

«Si nous sommes tous d'accord pour dire qu'il faut en faire davantage pour renforcer la reprise (...), nous avons fait des progrès», a-t-elle ajouté.

Cinq ans après la crise de 2008 provoquée par la bulle immobilière et les prêts à risques (subprime), l'économie américaine est encore sous perfusion de la Fed qui envisage néanmoins d'alléger son soutien exceptionnel à l'économie.

C'est donc à Janet Yellen que devrait revenir la tâche de réduire les injections de liquidités de la banque centrale, notamment le rachat pour 85 milliards de dollars par mois de bons du Trésor et de titres hypothécaires.

Choix critiqué par les républicains

Sa nomination devra encore être confirmée par le Sénat, mais le choix de Barack Obama a d'ores et déjà été critiqué par le camp républicain. Son numéro deux au Sénat, John Cornyn, a émis des réserves, jugeant Janet Yellen trop interventionniste.

«Madame Yellen fait partie de cette école de pensée selon laquelle le meilleur moyen de surmonter les difficultés budgétaires du pays est de l'inonder d'argent», a-t-il estimé. «Cette obsession du soutien est la raison pour laquelle le pays s'est retrouvé dans la calamité budgétaire actuelle.»

Ces doutes interviennent à un moment de fortes tensions sur le budget américain entre élus républicains et démocrates au Congrès qui ont conduit à une paralysie des administrations centrales et à une impasse sur le relèvement du plafond de la dette du pays, menacé d'un défaut de paiement.

Il faut encore «renforcer la reprise»

La candidate à la présidence de la banque centrale américaine (Fed) Janet Yellen a estimé mercredi qu'il fallait encore «renforcer la reprise». Une déclaration qui intervient juste après l'annonce de sa nomination par le président Barack Obama.

«Les six dernières années ont été tumultueuses pour l'économie, et difficiles pour de nombreux Américains», a remarqué Janet Yellen. Elle faisait ici allusion à la période écoulée depuis le début de la récession de 2007-2009.

(ats/afp)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!