Actualisé

EpidémieObama participe à une réunion d'urgence sur Ebola

Cette réunion, qui n'était pas prévue, a contraint Barack Obama à reporter un déplacement dans le New Jersey et le Connecticut.

Barack Obama à la Maison Blanche.

Barack Obama à la Maison Blanche.

Keystone

Le président Barack Obama réunira mercredi 15 octobre dans l'après-midi (soirée en Suisse) à la Maison-Blanche l'équipe chargée de coordonner la réponse face à l'épidémie d'Ebola, a indiqué l'exécutif américain peu après l'annonce par les autorités du Texas d'un deuxième cas d'Ebola chez une soignante.

Cette réunion, qui n'était pas prévue, a contraint Barack Obama à reporter un déplacement dans le New Jersey et le Connecticut au cours duquel il devait apporter son soutien aux démocrates pour les élections de mi-mandat, a précisé Josh Earnest, porte-parole de la Maison-Blanche.

Barack Obama s'exprimera brièvement à l'issue de cette rencontre.

Conférence avec des chefs d’État européens

Mercredi matin, le président américain a organisé une conférence vidéo avec le Premier ministre britannique David Cameron, le président français François Hollande, la chancelière allemande Angela Merkel et le Premier ministre italien Matteo Renzi pour évoquer en particulier la réponse à l'épidémie qui fait des ravages dans trois pays d'Afrique de l'Ouest.

Les autorités du Texas ont annoncé qu'une deuxième soignante qui s'était occupée d'un patient libérien décédé d'Ebola avait été infectée par le virus. Comme le premier cas, la personne contaminée est une professionnelle de santé qui était au chevet du Libérien Thomas Eric Duncan.

Ebola a fait plus de 4400 morts depuis le début de l'année sur près de 9000 cas recensés dans sept pays, essentiellement au Liberia, en Sierra Leone et en Guinée.

La seconde contamination aux Etats-Unis «très inquiétante»

La seconde contamination par le virus Ebola d'une soignante aux Etats-Unis est «très inquiétante» selon les autorités sanitaires américaines qui se «préparent à l'éventualité de nouveaux cas dans les jours prochains».

«L'enquête permet d'identifier des personnels soignants supplémentaires qui seront suivis de très près et nous nous préparons à l'éventualité de nouveaux cas dans les jours prochains», a déclaré le directeur des Centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC), Thomas Frieden.

(AFP)

Votre opinion