Etats-Unis: Obama rejette la rhétorique de Trump sur les musulmans
Actualisé

Etats-UnisObama rejette la rhétorique de Trump sur les musulmans

Le président américain est revenu mardi sur la tuerie à Orlando. Il a affirmé son soutien aux personnes homosexuelles.

Barack Obama a dénoncé avec force les propos de Donald Trump.

Barack Obama a dénoncé avec force les propos de Donald Trump.

Carlos Barria, Reuters

Le président des Etats-Unis Barack Obama a dénoncé mardi avec force les propos du candidat républicain à la Maison Blanche Donald Trump sur les musulmans, jugeant qu'ils étaient contraire «aux valeurs et aux idées» des Etats-Unis.

«Allons-nous commencer à traiter les musulmans américains différemment ? Allons-nous les soumettre à une surveillance particulière ? Allons-nous les discriminer en raison de leur foi ?», a lancé le président américain.

Sans nommer Trump, le président des Etats-Unis a violemment réfuté les critiques de l'homme d'affaires, qui lui reproche de ne pas utiliser les termes de «terrorisme islamique radical» pour parler du djihadisme.

«Qu'est-ce que l'utilisation de ces termes apporterait ? Qu'est-ce qui changerait exactement ? Quelqu'un s'imagine-t-il sérieusement que nous ne savons pas qui nous combattons ?», s'est interrogé Barack Obama, visiblement furieux, lors d'une intervention au département du Trésor.

Trump pas qualifié comme président

Pour Hillary Clinton, qui tenait un meeting à Pittsburgh, les propos de Donald Trump montrent qu'ils n'est pas qualifié pour exercer les fonctions présidentielles ou celle de commandant en chef des armées, qui supposent selon elle «du calme, de la réflexion et de la dignité».

L'ex-secrétaire d'Etat a en outre reproché à son futur adversaire d'avoir laissé entendre lundi, dans un entretien à une chaîne de télévision, que Barack Obama était en partie responsable de la tuerie d'Orlando, ce que l'intéressé dément avoir déclaré.

«Je me dois de poser la question : les responsables républicains soutiennent-ils leur futur candidat, soutiennent-ils les accusations à l'encontre de notre président ?», a-t-elle dit.

Paul Ryan, président de la Chambre des représentants et chef de file des parlementaires républicains, a de nouveau pris ses distances mardi avec la proposition de Trump concernant les musulmans.

«Vous n'êtes pas seuls»

Barack Obama a exprimé sa solidarité à l'égard de la communauté homosexuelle après la mort de 49 personnes dimanche à Orlando dans la pire attaque jamais perpétrée dans le monde contre la communauté homosexuelle.

«Je tiens à rappeler que vous n'êtes pas seuls. Le peuple américain, nos alliés et nos amis à travers le monde se tiennent à vos côtés», a déclaré Barack Obama dans sa troisième allocution dénonçant le massacre.

Groupe EI «sur la défensive»

Le président américain a par ailleurs estimé que le groupe Etat islamique (EI) était désormais «sur la défensive» et peinait à recruter des combattants étrangers, à l'issue d'une réunion de son Conseil de sécurité nationale sur la lutte engagée contre les djihadistes durant l'été 2014.

L'EI «n'a pas été en mesure de mener une offensive majeure couronnée de succès en Irak ou en Syrie depuis un an», s'est félicité Barack Obama ajoutant que «grâce aux efforts internationaux», le flot des combattants étrangers était largement réduit.

(AFP)

Votre opinion