Publié

Avions de combat«Obsédée par le Gripen, la Suisse rate le ciel européen»

Pour Thomas Hurter, l’espace aérien unique en construction (FABEC) et l’achat des avions de combat auraient dû permettre à la Suisse de soigner ses relations avec ses voisins. Et non avec la Suède. Interview.

par
Xavier Alonso
Thomas Hurter a aussi des doutes sur les affaires compensatoires: «La France et l’Allemagne sont des pays qui de par leur taille et leurs entreprises ont un potentiel de transfert technologique supérieur à la Suède. Et ce sont les pays avec qui nous travaillons déjà le plus.»

Thomas Hurter a aussi des doutes sur les affaires compensatoires: «La France et l’Allemagne sont des pays qui de par leur taille et leurs entreprises ont un potentiel de transfert technologique supérieur à la Suède. Et ce sont les pays avec qui nous travaillons déjà le plus.»

Jean-Paul Guinnard

Le conseiller national Thomas Hurter (UDC/SH) l’explique aujourd’hui dans 24heures et Tribune de Genève. La mise en place du ciel unique européen aurait dû être prise en compte lors de l’achat du nouvel avion de combat. En effet, la Suisse partagera un espace aérien civil (appelé FABEC – lire ci-contre) avec l’Allemagne et la France d’ici 2020. Aussi les collaborations entre les forces aériennes voisines vont se renforcer.

Votre opinion