Football: «Oceania est venue au monde mercredi»
Publié

Football«Oceania est venue au monde mercredi»

Découvrez la dernière chronique tenue par Patrick Fischer, l'entraîneur de l'équipe de Suisse de hockey sur glace.

par
Le Matin Dimanche

«Quelle semaine cela a été! Ma petite fille est venue au monde avec une semaine d’avance, mercredi. Elle est née chez nous, à la maison. Que d’émotions. Lorsque je l’ai prise dans mes bras pour la première fois, je suis resté sans voix. C’était tellement beau de la voir, de la sentir, de la toucher et de lui parler enfin. Elle s’appelle Oceania. C’est un nom grec, en hommage au pays d’origine de ma compagne. Je suis reconnaissant que tout se soit bien passé, que ma fille et sa maman soient en bonne santé.

Après l’annulation des championnats du monde, j’ai pu passer tout mon temps avec ma compagne. Ensemble, nous avons pu préparer l’accouchement et l’arrivée de notre fille. J’ai aimé et apprécié cette période et je suis aujourd’hui tellement heureux qu’Oceania soit enfin là, avec nous. C’est un cadeau du ciel. Je vais profiter des prochaines semaines pour savourer cette vie de famille avant que le hockey sur glace recommence dans trois semaines déjà avec les premiers entraînements sur glace des internationaux juniors. En plus de ma fonction de sélectionneur national, je serai aussi l’entraîneur assistant de la sélection des moins de 20 ans. J’épaulerai Marco Bayer, l’entraîneur principal, et Tommy Albelin, son adjoint. Mon rôle sera différent de celui qui est le mien avec l’équipe de Suisse. Je serai en retrait, mais c’est quelque chose qui me convient parfaitement. Les jeunes joueurs pourront profiter de ma présence, et pour ma part j’aurai l’occasion d’apprendre à connaître les internationaux de demain. Il est important pour un pays comme la Suisse d’élargir au maximum son bassin de joueurs pour l’équipe de Suisse A. Depuis quelques années, on constate aussi que le saut entre les juniors et l’équipe nationale se fait de plus en plus tôt, à l’image de ce qui s’est passé avec Philipp Kurashev et Janis Moser, qui ont tous deux disputé les Mondiaux en Slovaquie l’année passée alors qu’ils étaient encore en âge junior. Sur le plan international, la Suisse va dans la bonne direction et nous produisons beaucoup de très bons joueurs. Nos buts sont élevés. Disons que nous sommes à mi-chemin.

Je souhaite aux lectrices et lecteurs du «Matin Dimanche» de pouvoir profiter des beaux jours qui ne vont pas tarder à arriver après la période difficile que nous venons de traverser au cours des derniers mois. La Suisse a montré dans cette crise qu’elle est solidaire. Si la distanciation sociale a été difficile à vivre, nous voyons aujourd’hui à quel point de petites choses toutes simples, comme le fait de pouvoir se retrouver, se parler et échanger, ont une valeur inestimable. Je vous souhaite un bel été.»

Patrick Fischer

Chronique

Cette chronique est assurée en alternance par Clint Capela, Patrick Fischer, Wendy Holdener, Mujinga Kambundji et Steve Guerdat.

Votre opinion